Nouvelles du 15 octobre 2015

Le journal Messager sur le podium des journaux régionaux hebdomadaires. Selon l’OJD (l’office de certification de la diffusion de la presse française), le Messager est en 3ème position sur 270 titres, derrière La Manche Libre et Le Courrier Cauchois, en nombre d’exemplaire vendus et ceci depuis plusieurs années. Avec ses trois éditions (Chablais, Faucigny, Genevois), le tirage est de 28 000 exemplaires par semaine.
A ce résultat, il faut ajouter les chiffres de vente des autres journaux du groupe Le Messager : L’Essor Savoyard, La Savoie, Le Pays Gessien et La Tribune Républicaine (diffusé à Bellegarde et aux environs). Ainsi, selon les derniers chiffres certifiés, 42 965 exemplaires des journaux du groupe sont vendus chaque semaine.

– Dubaï : Des savoyards très actifs: L’amicale de Dubaï organise une semaine savoyarde du 18 au 25 octobre particulièrement chargée. Il y aura des repas et soirées avec spécialités savoyardes préparées par des chefs réputés, une compétition de ski avec le champion Antoine Deneriaz, un spectacle de l’humoriste Jean-Michel Mattéi, une tombola permettant de gagner notamment un billet d’avion ou 3 mois d’eau d’Evian pour une famille de 4 personnes…. TF1 fera un reportage de 30 minutes.

– Chambéry : découvrir la vie quotidienne des ducs de Savoie. Au moyen d’ateliers ludiques et instructifs, ce sera une occasion privilégiée pour les enfants et leurs parents de découvrir la vie au Moyen Age (les 27 et 29 octobre).

– Alberville : inauguration de « Savoie lactée » : l’union des producteurs de Beaufort a construit une usine de traitement du petit lait (lactosérum) capable de le transformer en ricotte, beurre, poudre de protéines et en énergie grâce a un procédé de méthanisation. Le cout de cette structure s’élève à 13 millions d’euros.

– Salève: la carrière existe depuis 1840. La roche massive du flanc de la montagne du Salève est très utilisée pour la production de granulats permettant la construction de voies ferrées, routes ou encore de maison…… Les exploitants se sont regroupés en une SARL en 2003 et, à l’occasion du renouvellement de l’autorisation d’exploiter, ils se sont engagés à respecter un programme de remise en état de la carrière, qui consiste à recréer le pied du Salève en restaurant le corridor écologique qui relie le petit Salève au golf de Bossey. Ainsi, cela passe par un travail de revégétalisation du site, afin de préserver la biodiversité, mais également par le vieillissement artificiel de la roche en partie sommitale du site, par l’application d’une patine de roche naturelle, puis enfin par un remblaiement du pied du Salève, par des apports extérieurs de matériaux tels que la terre.
En 2010, l’entreprise a reçu son diplôme officiel attestant qu’elle atteint le plus haut niveau de la charte environnement des industries de carrières. Aujourd’hui, le site compte 30 salariés au total, et permet l’emploi indirect de 120 personnes.

– Barque « la Savoie » : elle continuera à naviguer. Après une saison d’été très bien remplie, la barque va faire l’objet d’une seconde phase de rénovation. Pour ce travail, l’association Mémoire du Léman, qui gère ce bateau, ne manque pas de bénévoles mais il lui faudrait encore 80.000 euros.

Gilly sur Isère : Poma va assembler et vendre des éoliennes. L’entreprise Poma, bien connue pour ses remontées mécaniques pour le ski et le transport par câble, va se diversifier en assemblant des éoliennes de la société Leitner qui appartient, comme Poma, au groupe HTI. Ce projet devrait déboucher en 2017 et créer 150 emplois.

– Tour en Savoie : l’entreprise Tivoly a crée une filiale de distribution au Mexique. Tivoly est déjà implantée aux USA, Grande Bretagne, Espagne et Chine. Elle exporte dans une cinquantaine de pays. Cette société, créée en 1917, conçoit et fabrique des outils coupants et des accessoires électroportatifs pour les particuliers, les professionnels et l’industrie. Elle emploie 600 salariés.

– Saint-Gervais : la station est nommée pour les  » World snow awards ». Ce prix a été crée en 2011 par le journal anglais Telegraph ski and snowboard. Saint–Gervais a été retenu avec 9 autres stations dans la catégorie « Best family resort « , c’est déjà une belle reconnaissance pour la station qui a fait du public familial sa cible privilégiée, au travers notamment du label Famille +. Le nom des lauréats sera donné début novembre lors d’une manifestation organisée à Londres. A noter que la station d’Avoriaz a reçu le prix de la station de ski la plus innovante au monde en matière de développement durable lors des World Snow Awards de 2013.

– Groupe Fournier à Thônes (cuisines Mobalpa) : le groupe continue sa progression malgré un contexte assez morose : 40.000 cuisines sont produites chaque année.

– Gorges de l’Arly : la route définitive rouvrira le 2 novembre.

Pinerolo : le masque de fer intrigue toujours. Lors des fêtes des 3 et 4 octobre, il y avait une reconstitution de la présence de l’homme au masque de fer, une personne que Louis XIV aurait fait enfermer dans le fort de Pignerol, occupé alors par la France, et qui aurait pu être Fouquet qui y est resté de 1665 jusqu’à sa mort en 1680.

Parc national de la Vanoise : refus des communes. 27 communes sur 29 de la périphérie du parc ont refusé d’adhérer à la charte que le Parc leur avait proposée pour organiser un partenariat avec elles sur les 15 prochaines années. Les raisons de ce refus massif tiennent certainement à des problèmes de communication et de comportement trop hégémonique de la part de la Direction du Parc mais surtout à une crainte que les contraintes empêchent tout développement économique, surtout dans ce secteur où se trouvent de nombreuses stations de ski (Val Thorens, Courchevel, Tignes, La Plagne, ….). Ainsi, à titre d’exemple, un éleveur était contre pour la raison qu’il avait peur qu’on lui interdise de faucher un pré en fleurs ou de faire paitre ses vaches en certains endroits. Des changements devant intervenir prochainement au sein de la direction du Parc lors d’élections prévues en novembre, on peut penser que des discussions pourront reprendre sur de nouvelles bases. Ce refus des communes ne change rien pour la « zone cœur » de 530 kilomètres carrés qui est hautement protégée.

– Des salons pour la préparation de la saison d’hiver : des salons sont organisés en divers endroits pour présenter les nouveautés. Au début du mois, c’était à Albertville le 4 octobre et à Passy le 10 .

Cluses : champion de boulangerie. Le championnat d’Europe s’est déroulé en août dernier. L’équipe gagnante ira au championnat du monde. Dans cette équipe de 3 personnes, il y a un artisan boulanger de Cluses, Claude Casado.

– 24ème Fête de la Science du 3 au 11 octobre. Cette manifestation nationale a été initiée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. C’est une approche ludique et interactive de la science qui a pour ambition de familiariser petits et grands avec les nouvelles découvertes et les techniques de demain. Elle permet de faire toucher du doigt l’étroite interaction entre science, recherche, industrie et vie quotidienne.
A Chambéry, le temps fort était le week end du 3 et 4 octobre, avec un “Village des sciences” installé au cœur de Chambéry. Outre la participation de quatre laboratoires de l’Université de Savoie, il y avait la présence de huit chercheurs suisses du PhysiScope de l’Université de Genève. Ils ont permis au public de découvrir le monde de la supraconductivité. Un phénomène encore mystérieux qui, dans quelques années, pourrait révolutionner nombre de problématiques liées à l’énergie.

– Chambéry : Météo-France va fermer sa station de Chambéry-Voglans à fin décembre 2015. Avec les moyens modernes, Météo-France n’a plus besoin de services dans les régions.

Chambéry aéroport : liaison avec Londres. Une ligne sera ouverte le 12 décembre. La liaison sera quotidienne en décembre, puis ouverte les vendredis, samedis et dimanches de janvier à mars. Le trajet durera 1h30 et le prix du billet aller simple débutera à partir de 82 €.

La Côte d’Aime : le refuge de la Balme est alimenté en électricité. Ce refuge est situé à 2008 mètres d’altitude, sur le GR5 entre les massifs de la Tarentaise et du Beaufortain. Jusqu’à cet été, il produisait son électricité au moyen d’un groupe électrogène et l’eau chaude sanitaire était chauffée au gaz. Ces moyens n’étaient pas suffisants, non conformes aux normes et inadaptés aux besoins du refuge qui avait été rénové en 2013. EDF a alors proposé à la commune, propriétaire du refuge, d’installer une micro centrale électrique autonome alimentée par l’eau d’un ruisseau passant à proximité et qui prend sa source au lac de Presset à 2514 m. Cette centrale a une puissance de 2,5 kW et peut fournir 60 kWh par jour. Elle doit fonctionner lorsque le refuge est gardé, soit de juin à septembre. Cette installation évitera le rejet de 6 tonnes de CO2 chaque année. Le financement a été assuré par EDF, la Région et la commune (le montant réel du coût total n’a pas encore été publié mais les prévisions en 2013 étaient de 150.000€).

Paris : La saison d’hiver est lancée . A la fois pour lancer la saison d’hiver et pour fêter ses 10 ans d’existence, Savoie-Mont Blanc Tourisme a organisé une grande manifestation à Paris le 25 septembre avec la participation d’une très grande partie des 110 stations savoyardes. Cette journée a aussi été l’occasion de féliciter René et Maxime Meilleur, les cuisiniers de Saint Martin de Belleville, pour leur 3ème étoile au Guide Michelin et pour leur désignation comme « chefs de l’année ». NB : Savoie-tourisme est l’agence crée par les deux départements savoyards pour faire leur promotion.

– Mandrin : un film en préparation en Savoie et Isère. Le réalisateur Jean-Max Péteau prépare le tournage pour le printemps 2016 d’un long métrage sur Mandrin. Mais auparavant, il doit réunir les fonds nécessaires, soit 250.000 euros. Pour convaincre des partenaires et sponsors, il a tourné quelques séquences à Saint-Christophe-la Grotte. Le réalisateur explique qu’il ne veut pas simplement faire un film d’aventure sur la vie assez rocambolesque de Mandrin mais qu’il veut aussi décrire la vie et la misère du peuple à l’époque et l’arrogance des puissants d’alors, notamment des fermiers généraux qui percevaient les impôts « à ferme » pour le compte du roi.
Voir sur le présent site la rubrique actualités du 14 août 2015 « Saint Etienne de Saint Geoirs : mandrinades  »

-Yenne : la coopérative laitière se développe : Avec 1000 m² de cave en plus, la coopérative a pratiquement doublé la superficie de sa cave. Ces travaux sont justifiés par le fait que les clients préfèrent de plus en plus des fromages mieux affinés, ainsi la tomme de Savoie se vend mieux avec cinq semaines d’affinage qu’au lieu des deux semaines minimum, et les meules de la Dent du Chat avec 10-12 mois d’affinage au lieu des six mois traditionnels. Actuellement, les stocks sont de 9000 meules de Savoie et 4000 raclettes bio. Il y a aussi quelques autres fromages : tommes (non labellisées), vacherins et pates molles.
Les travaux en cours concernent également le réaménagement de l’existant et l’achat d’un nouveau robot pour l’entretien des fromages (les retourner et les frotter à l’eau saumurée). Il y a aussi d’autres projets, notamment commercialiser du fromage sous forme de cubes traités en surgélation pour les industriels pâtissiers, biscuitiers et salaisonniers.
Cette coopérative, dite à gestion directe, est la seule à rester indépendante dans la zone tomme-emmental-raclette. Elle transforme 19 millions de litres de lait par an et produit 2.000 tonnes de fromages dont la moitié de tomme de Savoie. Outre la France et les pays francophones, elle exporte en Amérique du Nord, Angleterre, Japon et même les Émirats Arabes Unis.

-Sixt Fer-à-cheval : Des fouilles pour percer les secrets de l’abbaye. Voilà près de 4 ans que l’ancienne abbaye, fondée en 1144, par Ponce de Faucigny fait l’objet d’une vaste étude de fouilles archéologiques pour tenter de découvrir et de mieux connaître l’organisation initiale de l’abbaye et ses transformations successives.

-Vallée d’Abondance : le lynx est là, on l’a vu ! Depuis plusieurs années, on avait relevé des traces de son existence. Cet été, il a été photographié à plusieurs reprises dans l’espace du Mont de Grange.

La Roche sur Foron : foire de la St Denis le 11 octobre. Comme dans d’autres villes (Montmélian, Thonon……), c’est une foire très ancienne qui remonte au Moyen Age, elle existe, dit-on depuis 700 ans. Cette année, l’accent a été mis sur l’agriculture, le matériel et aussi sur le bétail, avec 400 vaches attendues et un concours interdépartemental de vaches de race montbéliarde. Malheureusement, les vaches n’étaient pas là car du fait du risque de contagion à la fièvre catarrhale bovine (maladie de la langue bleue) existant en Haute-Loire, le préfet a pris un arrêté le 9 octobre interdisant la circulation des bovins dans l’ouest de la Haute-Savoie. Il en a découlé que très peu d’animaux auraient été présents et les organisateurs du concours ont préféré annuler le concours.

– Seyssel : un mini traceur-GPS. La start-up Evolution Consulting ( 5 personnes) a créé un appareil beaucoup plus petit que ceux existant déjà et plus fiable. Il est fabriqué à Marignier chez Arvelec.
Cet appareil a de multiples usages : bracelet pour personnes atteintes d’Alzheimer, sécurisation des stocks de marchandises susceptibles d’être volées, suivi d’objets de valeur en cours de transport ….

-Chamonix : formation des médecins urgentistes pour les secours en haute montagne. Après une semaine de stage, un dernier exercice a été réalisé au sortir d’une terrasse donnant sur l’arête des Cosmiques à l’Aiguille du Midi. Il s’agissait de secourir un alpiniste qui avait été écrasé par la chute d’un gros rocher.

-Plan d’urbanisme : mieux prendre en compte les risques d’avalanches. La ministre de l’écologie a publié, le 28 septembre, « un guide méthodologique avalanches  » qui prévoit, notamment de tenir compte de toutes les avalanches connues au cours des 300 dernières années contre 100 actuellement dans les Plans de prévention des risques naturels des communes. Ces dispositions s’appliqueront dans les 292 communes de 17 départements où se trouvent 1429 sites habités au pied de couloirs. Le Président de l’association des élus de montagne redoute les conséquents indirectes de ces instructions sur le foncier et la constructibilité, par exemple sur les remontées mécaniques. Il regrette aussi le manque de concertation avec les élus et le fait que ce texte ne tienne pas suffisamment compte de l’évolution climatique et des travaux forestiers et de l’aménagement des domaines skiables purgeant les pentes. En revanche, l’association créée par des familles de victimes est satisfaite car désormais les agences immobilières devront informer leurs clients de la conduite à tenir en cas d’avalanches dans les secteurs concernés.

Aoste (Italie) : Foire de la Saint Ours les 30 et 31 janvier 2016. C’est une grande fête populaire très ancienne (elle existerait depuis l’an 1000) mais c’est aussi l’occasion pour un millier d’artisans et d’artistes valdotains de montrer leur savoir-faire. Toutes les activités traditionnelles sont représentées : sculpture et gravure sur bois, travail de la pierre ollaire, du fer forgé et du cuir ainsi que tissage du drap, étoffe de laine réalisée sur d’anciens métiers en bois, mais aussi dentelles, vannerie, objets de la vie domestique, échelles et tonneaux de bois. Ce n’est pas tant l’aspect commercial de la Foire qui incite les artisans à exposer, mais l’envie de sortir de leurs ateliers et d’aller à la rencontre d’un public capable d’apprécier la qualité et la créativité de leurs ouvrages, issus de traditions vieilles de plusieurs siècles.

-Réforme de la Loi Montagne de 1985 : l’objectif n’est pas de remettre en cause cette loi mais de l’adapter aux évolutions intervenues depuis 30 ans qu’il s’agisse du contexte politique, administratif et économique (mondialisation, Europe, décentralisation en France, désindustrialisation, nouvelles technologies, désertification des campagnes par le départ des habitants mais aussi des usines, des paysans, des services publics, des services médicaux …). Par ailleurs, les élus de montagne sont inquiets de la tournure que prend l’aménagement du territoire depuis 10 à 15 ans, traversé par une double lame de fond : un éloignement progressif des lieux de décision et des services publics, d’une part et, d’autre part, une politique d’aménagement du territoire et de comblement des inégalités qui oublie les problématiques autres qu’urbaines. C’est ainsi que dans le cadre des nouveaux cantons et des inter-communautés, on constate que les zones de montagne sont minoritaires du fait qu’elles ont peu d’habitants permanents, et donc que leurs intérêts propres risquent de ne pas être pris en compte.
A la demande du Gouvernement, deux députés, Mesdames Genevard, maire de Morteau dans le Doubs, et Mme Laclais, maire de Chambéry, ont rédigé un volumineux rapport faisant état d’une centaine de propositions.
Le conseil de la Montagne a abordé ce sujet lors de sa réunion du 25 septembre à Chamonix où le 1er ministre a pu constater de visu l’effet du changement climatique sur la Mer de glace. Le Premier ministre s’est efforcé de calmer les inquiétudes et a promis un projet de loi pour 2016.

– Nouvelles des Savoyards du monde : depuis que le présent site a été lancé, on constate qu’il est lu par beaucoup de Savoyards dispersés dans le monde. Le dernier qui s’est manifesté est un annécien qui vit actuellement en Angola. Il a demandé à adhérer à l’association « Savoyards du monde ».
*************
Le prochain bulletin est prévu pour être mis en ligne le 1er novembre.

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*