À propos

Faisons perdurer l’esprit savoyard en restant connectés, où que nous soyons.

Qui sommes-nous ?

Savoyards du Monde

Bon nombres d’associations de Savoyards, à  Paris, Lyon et ailleurs, sont regroupées au sein de la fédération « Savoyards du Monde » (anciennement UMAS). Elle offre également un accueil aux personnes isolées, en France et à  l’étranger, souhaitant s’impliquer dans ses activités ou entretenir des liens avec leur terre natale. A cet effet, une section particulière a été créée pour les regrouper (section des Amis des Savoyards du Monde). La plupart de ces associations ont été créées à  la fin du 19ème siècle ou au début du 20ème, à  une époque où beaucoup de Savoyards émigrèrent pour aller à  Paris, Lyon ou dans d’autres villes de France ou à  l’Etranger, en Afrique du Nord et en Amérique du Sud notamment, Argentine et Uruguay. A noter que le phénomène n’était pas spécifique à  la Savoie, il touchait aussi d’autres régions comme la Bretagne, l’Auvergne ou l’Aveyronnais.

Notre histoire

Une vocation de solidarité et d’entraide

C’est pour regrouper ces associations et promouvoir l’identité savoyarde que le sénateur Antoine Borrel (1878-1961) créa en 1933 « l’Union Mondiale des Associations d’originaires de la Savoie » qui devint « l’Union Mondiale des Associations de Savoyards » en 1991, puis « Savoyards du Monde » en 2013. Au départ, ces associations avaient pour but principal l’accueil, l’aide et l’entraide au moyen de bureaux d’assistance ou de mutuelles « philanthropiques ». Du fait de l’évolution des conditions économiques et sociales, les mutuelles ont contribué à  la création de la Mutualité française et les associations se sont concentrées sur les fonctions amicales et culturelles. La dernière mutuelle, celle de Lyon, a été absorbée en 2003 par la Mutualité du Rhône. Aujourd’hui, ces associations continuent d’être actives et à  organiser des activités sociales, ludiques, culturelles, généalogiques, historiques… notamment à  Paris, Lyon, Clermont-Ferrand, Grenoble, Nice ou dans d’autres villes de France.

Antoine Borrel (1878 – 1961)

Notre histoire

Renouveau à  l’International

Depuis quelques années, le Bureau de la Fédération a décidé de se tourner à  nouveau vers les Savoyards hors métropole. C’est à  Dubaï qu’a été créée la première association en 2011, puis ce fut Montréal, Singapour, Doha, l’Argentine et l’Uruguay. Actuellement plusieurs associations à  travers le monde sont en constitution, notamment au Mexique, aux Etats Unis, au Koweït et en Suisse.
Ces associations ont pour but de rassembler des expatriés et de les aider à  maintenir les liens avec leur région d’origine. C’est notamment pour les aider à  maintenir des contacts que nous avons développé dans ce site une page Actualités qui présente un résumé de ce qui se passe en Savoie/Haute Savoie. Les autres pages du site ont pour objet de permettre aux lecteurs de mieux connaitre la Savoie d’hier et d’aujourd’hui (les 2 départements), ce qui est indispensable quand on se dit savoyards. La Compagnie de Savoie est implantée dans les deux départements savoyards, en Dauphiné, en Piémont, à  Nice et en Val d’Aoste. Ses objectifs sont de promouvoir les valeurs traditionnelles du terroir des Pays de Savoie et de l’Arc Alpin. Toutes ces associations n’ont pas de buts politiques ou confessionnels.

Fédérer, Communiquer, Associer, Reconnaitre, Transmettre …. tels sont nos projets d’action.

Notre équipe

Le bureau des Savoyards du Monde

Le bureau des Savoyards du Monde est composé de :

Laurent Rigaud

Président

Michel-André Durand

Vice-président

Joseph Grellier

Membre

J-F Bochet-Cadet

Vice-président

Marie-Hélène Mollion

Secrétaire

Guy Challiol

Vice-président

Françoise Dumont

Trésorière

Bernard Dorel

Vice-président

Marthe Gonnet

Trésorière adjointe et Responsable des Amis

Connaitre la Savoie

ÉCONOMIE, HISTOIRE, PATRIMOINE

L’objectif de cette rubrique est de permettre à  ceux des lecteurs qui n’auraient pas une bonne connaissance de la Savoie, tant en ce qui concerne le passé que le présent, d’acquérir une certaine culture mais il ne s’agit que de vulgarisation et non d’une formation universitaire. Ce chapitre sera complété en fonction des demandes des lecteurs, éventuellement de leurs propositions d’articles et, évidemment, des capacités des responsables du site.

A noter que cette culture est indispensable aux personnes de plus en plus nombreuses à  se lancer dans la généalogie à  la recherche de leurs ancêtres, non seulement de leurs noms mais aussi de leurs activités , de leur mode de vie, du contexte dans lequel ils vivaient. C’est ce qu’on appelle l’histoire généalogique qui se relie directement à  l’histoire tout court, qu’elle soit locale, régionale ou nationale.