Les atouts de l’économie des Pays de Savoie

La Savoie de jadis était  considérée comme un pays montagneux  pauvre. Aujourd’hui, elle a des atouts spécifiques qui attirent une nouvelle population et qui intéressent beaucoup  de clients en France et à l’Etranger qu’il s’agisse du tourisme, du thermalisme, de l’industrie, des nouvelles technologies ou de l’enseignement supérieur.
Pour plus d’efficacité, les deux départements ont rassemblé une partie de leurs moyens pour conduire ou financer des actions d’intérêt interdépartemental dans une structure particulière unique en France « l’association des Pays de Savoie ». Ces actions se situent dans les domaines suivants : tourisme, enseignement supérieur,  culture et patrimoine,  promotion de l’agriculture, aménagement du territoire, développement technologique, environnement, coopération régionale et transfrontalière.

1- Le tourisme

Les deux départements savoyards sont connus partout pour la beauté de leurs paysages, leurs lacs, leurs montagnes et leur air pur calme et reposant. Depuis plus de deux siècles, les Alpes, surtout, le massif du Mont Blanc, attirent les alpinistes  et les skieurs. Les jeux olympiques d’hiver  d’Albertville de 1992 ont fait connaître la région dans le monde entier. Aujourd’hui, l’attrait touristique est si fort que des milliers d’étrangers y ont acquit des résidences secondaires pour leurs vacances ou pour leur retraite (surtout  Britanniques, Hollandais…).
Ce que les touristes apprécient est non seulement l’environnement géographique et le climat mais aussi le patrimoine historique :  châteaux, bâtiments religieux et histoire particulière d’une région qui n’a été rattachée             à la France qu’en 1860.  Le tourisme représente approximativement la moitié du revenu des deux départements.
La candidature d’Annecy aux  jeux olympiques d’hiver de 2018, même non couronnée de sucès,  a été  une nouvelle occasion de faire connaître les atouts de la région  au monde entier.
Site officiel de l’agence touristique des deux départements : www.savoie-mont-blanc.com

2- L’agriculture et le secteur alimentaire

Le secteur agricole représente maintenant un faible pourcentage de l’activité et des ressources de la région du fait d’un fort exode rural qui  s’est développé après la seconde guerre mondiale. Il a surtout frappé les zones de montagne où le travail de la terre était pénible et peu rémunérateur. L’agriculture d’aujourd’hui s’est spécialisée dans la production de produits de grande qualité, notamment dans les domaines suivants :

  • l’élevage : des vaches de deux races locales (Abondance et tarine), particulièrement adaptées à la montagne, fournissent un lait de qualité permettant de fabriquer des fromages dont l’excellente est      reconnue depuis  des siècles et qui a été officialisée par des labels  nationaux (AOC  » appellation d’origine contrôlée » et « indication géographique protégée ») et qui s’exportent dans beaucoup de pays,      qu’il s’agisse du Beaufort, de l’Abondance, du reblochon, de la tome des Bauges, du chevrotin ou de l’emmenthal de Savoie et de la tomme de Savoie.
  • le vignoble : les vins locaux sont très appréciés  par les touristes et visiteurs mais  la quantité produite n’est pas suffisante pour assurer une large diffusion sur le plan national
  • Les arbres fruitiers, notamment une grande quantité de pommes, dans la région Annecy /Aix-les-bains, qui bénéficient du label  « qualité Savoie »
  • Salaisons : jambons, saucissons …de Savoie (secs et fumés), dont les fameux « diots » (saucisses).

Tous ces produits locaux constituent ce qu’on qualifie par une expression bien française « les produits du terroir ». Ils forment la base de la cuisine traditionnelle savoyarde que les touristes apprécient beaucoup car elle représente l’authenticité qu’ils recherchent et elle traduit, à leurs yeux, l’image de l’âme des habitants. Cette cuisine convient tout à fait aux activités physiques et sportives  des citadins en vacances qu’il  s’agisse de randonnées en montagne ou de longues journées de ski. Enfin, la mise en œuvre des recettes de cuisine et les modalités de consommation créent des occasions de convivialité ; quoi de plus  sympathique qu’une  fondue  ou une raclette entre amis devant un feu de bois!

Sites internet, voir notamment : http://www.marque-savoie.com/

3- Le thermalisme,  eaux minérales, casinos

Il y a 20 siècles, les Romains connaissaient déjà les bienfaits des eaux thermales de Savoie. Les stations d’Aix-les-Bains et d’Evian ont repris un nouvel essor dès la fin du 18ème siècle et se sont beaucoup développées depuis. C’est aussi la cas d’autres sources comme celles de Brides-les-Bains, Thonon-les-Bains, Saint-Gervais-les-Bains, Challes les eaux, …
Les eaux minérales d’Evian sont diffusées dans le monde entier.
En France, les casinos ont été longtemps implantés dans les seules stations thermales (comme Evian, Aix-les-Bains ou Saint-Gervais), depuis quelques années, on en trouve ailleurs, comme à Annecy,  Annemasse, Saint-Julien, Chamonix, Megève.

4- Enseignement supérieur

L’université de Savoie, implantée à Chambéry et à Annecy, connaît un fort rayonnement. Elle attire  des étudiants en provenance d’une centaine de pays étrangers.
Site de l’université :  www.univ-savoie.fr

5- L’industrie

a) Département de Haute Savoie
Depuis le 18ème siècle, la région de Cluses s’est spécialisée dans l’horlogerie et la petite mécanique. Aujourd’hui, c’est un  centre très important de l’industrie du décolletage (fabrication à façon de petites pièces mécaniques en métal mais aussi en plastique).

Il y a aussi une grosse production d’automatismes de toutes sortes notamment la plus grosse entreprise de France fabriquant des appareils pour les maisons et bâtiments (portails et portes des garages, stores, volets…) .

La Haute-Savoie c’est aussi la fabrication de matériels pour la pratique du ski, des ustensiles de cuisine, des briquets de luxe, de l’encre pour l’industrie et l’informatique, une fonderie de cloches, des tubes  pour relais de télévision, des moulinets de pêche ….

Plus généralement la Haute-Savoie s’investit beaucoup tant dans le domaine de la recherche et de l’enseignement que dans celui de l’application et de la fabrication dans un nouveau secteur de l’industrie que  l’on appelle la « mécatronique ». Il s’agit d’une technologie transverse  alliant la mécanique, l’électronique, l’automatisme et l’informatique.

Sites internet , voir notamment : www.haute-savoie.cci.fr  et   www.thesame-innovation.com

b) Département de Savoie
Le département de Savoie avait connu à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème une forte implantation d’industries fortes consommatrices d’électricité  comme la production d’aluminium ou la chimie, ceci pour bénéficier   de l’électricité produite dans les centrales hydro-électriques alimentées par les chutes d’eau  aménagées sur les rivières alpestres, surtout l’Isère et l’Arc irrigant les vallées de la Tarentaise et de la Maurienne. Aujourd’hui,
la plupart de ces industries ont disparues et  la région s’est largement reconvertie à la micromécanique, à l’informatique, aux nouvelles technologies et, bien sûr, au tourisme d’été et d’hiver.

Pour les touristes, le département de Savoie est souvent représenté par le fameux couteau Opinel que tout bon Savoyard doit avoir dans sa poche. Chaque année, on en fabrique 3 millions dont la moitié sont vendus hors de France.

Sites internet , voir notamment      www.savoie.cci.fr

c) Energie électrique  :

Les deux départements sont de gros producteurs d’électricité d’origine hydraulique, produite pour beaucoup grâce à l’eau des barrages. C’est donc de l’énergie précieuse utilisée lors des périodes de forte demande des consommateurs.

 

6 ) Les défis du futur de l’économie locale

Les chiffres traduisent une situation favorable mais on peut observer qu’elle repose, pour une partie importante, sur des activités touristiques saisonnières dans un secteur devenant de plus en plus  concurrentiel et sur un fort appel de main d’œuvre de la Suisse voisine.  Cette situation  risque de créer des déséquilibres dont les conséquences seraient difficiles à maîtriser en cas d’inversion  de la conjoncture en Suisse…

Il y a aussi un défi majeur qui vient du réchauffement de la planète. Il n’est pas de besoin de statistiques pour se rendre compte que dans les années 1950/1960 on créait des stations de ski à des altitudes de 1000 mètres    alors qu’aujourd’hui celles qui sont situées en dessous  de 1500 mètres  souffrent beaucoup et, encore, faut-il tenir compte de la durée de l’enneigement qui se raccourcit. C’est pourquoi, les stations font de gros efforts pour développer de nouvelles  activités hors ski, telles que : remise en forme, séminaires de travail, découverte de la nature à pied ou en raquettes ou en traîneau,  folklore et  patrimoine et notamment  l’histoire particulière de l’ancien Duché de Savoie qui est le dernier territoire  rattaché à la France, etc …

Par ailleurs, on constate que pour diverses raisons, liées notamment à des évolutions dans le droit et dans l’organisation du travail, la quasi-totalité  des citadins  préfèrent découper leurs congés annuels en plusieurs périodes    ne dépassant pas une semaine. Ce phénomène est facilité par la diminution du coût du transport aérien  qui permet, par exemple de passer, des congés d’hiver sur des plages ensoleillées des Caraïbes ou des îles Maldives  à des prix très compétitifs.

Enfin, une conséquence du développement du tourisme et de l’afflux de frontaliers  est l’enchérissement des coûts de l’immobilier. Dans les stations, le phénomène  est accentué par l’arrivée de nombreux étrangers ayant d’importants  moyens financiers. Il en découle que beaucoup de jeunes du pays n’ont plus la possibilité de se loger  ce qui les conduit à s’éloigner de leur lieu de travail, voire à quitter la région.

7-Les Savoyards dans le  monde au service de l’économie savoyarde

La Chambre de commerce de Chambéry avait entrepris de recenser les  Savoyards vivant à l’Etranger en vue de  faire bénéficier l’économie locale de leur concours pour valoriser les produits et le savoir-faire des entreprises savoyardes  et ainsi d’obtenir de nouveaux marchés.

Cette entreprise n’ayant pas eu le succès escompté, la CCI l’a mise en sommeil.
De son coté, l’association Savoyards du monde qui fédère toutes les associations de Savoyards de France et de l’Etranger les incite à faire la promotion des produits et services savoyards.Avec le présent site, elle souhaite organiser et maintenir des relations avec les Savoyards isolés dans le monde pour les aider à suivre les activités de leur région d’origine, à mieux connaitre les produits et services savoyards pour pouvoir en parler autour d’eux.

[/vc_row

NB : d'autres sites internet sont signalés à la page "sites favoris" ]