Le  8 septembre, un parapentiste norvégien, ayant sans doute mal dirigé sa voile, a heurté la falaise des dents de Lanfon et, par chance, sa voile de secours s’est accrochée à la falaise. Après 5 heures d’efforts, un agent des forces de secours, déposé par un hélicoptère au sommet de la paroi, est parvenu à descendre en rappel jusqu’au blessé.
Selon un témoin, le parapentiste se trouvait dans une zone de turbulences et a été victime d’une  suite d’ouvertures et de fermetures de sa  voile qu’il n’a pas su ou pu  maîtriser pour la rétablir. Il a donc  déclenché la voile  de secours. Mais cette voile ne dispose d’aucun moyen de pilotage.

Le  même jour, un hélicoptère  du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix a dû  intervenir au niveau de  l’ancien refuge du Goûter pour évacuer un homme. Ce dernier  n’était pas équipé avec le matériel d’alpinisme adéquat pour évoluer sereinement sur la voie normale du mont Blanc surtout qu’il avait neigé la veille et que  l’évolution était donc  plus difficile.