Nouvelles du 1er septembre 2019 (n° 112)

Sélection de nouvelles de la deuxième
quinzaine du mois d’août.

– Comment obtenir un stage au Puy du fou ? Un jeune homme de 15 ans de Menthon-Saint-Bernard était intéressé par le genre d’emploi qu’on y trouve. Pour augmenter ses chances d’y faire un stage, il avait proposé de réaliser un défi, à savoir, si sa demande était retenue, de faire à vélo le trajet Menthon-Le Puy du Fou, soit 1000 km. Cette proposition ayant été acceptée, le jeune homme et son père sont partis le 7 août et sont arrivés le 22, en faisant des étapes de 65 km par jour en moyenne et en ménageant des temps de repos et de tourisme. Le retour a été fait en train. Le stage de découverte d’une semaine se fera en février prochain.

– Agriculture : l’agriculture de montagne et la vie d’autrefois sont des atouts importants pour le tourisme, et ce sont souvent des motifs pour l’organisation de foires ou de moments festifs en été. En voici deux exemples, parmi les plus importants.
Les 18 et 19 août, c’était la 7ème édition du salon de l’agriculture de montagne de Bourg-Saint Maurice avec la présence d’une centaine d’exposants dont les activités sont liées à l’agriculture et au tourisme.
A Chatel, le 18 août, c’était la 43ème » Belle Dimanche » qui est organisée à l’alpage de Plaine Dranse à 1600 mètres d’altitude. En hiver cet alpage est un des hauts lieux des stations de ski des Portes de soleil. Vu la situation géographique, il y a naturellement, dans les 10000 visiteurs, une forte représentation suisse tant dans les exposants que dans les visiteurs mais aussi de l’Alsace puisque Chatel est jumelé avec le village de Boersch. L’accès se fait principalement par télésiège mais une navette est à la disposition des personnes ne pouvant pas ou ne voulant pas utiliser le télésiège. Parmi les activités, il y a bien sûr la fabrication du fromage et un concours de vaches de race Abondance.
L’agriculture est aussi le sujet de fêtes dans de nombreuses communes. Ainsi, le 25 août, il y avait la fête des paysans et des artisans à Entremont-le-vieux, la fête du blé de Bissy, la Fête de la batteuse de Pers-Jussy,…

– La Savoie à la télévision : le 24 août, la chaine France 5 a projeté un reportage sur Chamonix et le Mont-Blanc dans la série Echappées belles.

– Chamonix : ultra trail de Mont Blanc UTMB, du 26 au 1er septembre. Il se déroule autour du Mont Blanc en France, Suisse et Italie. Le parcours comprend de nombreux passages en haute altitude (plus de 2500 m) et se déroule dans des conditions parfois difficiles (nuit, pluie, froid…), exigeant de bonnes conditions physiques et un équipement adapté. Compte-tenu du succès de l’épreuve et du très grand nombre de demandes, l’inscription tient compte des résultats obtenus dans les courses qualificatives, ce qui permet de limiter le nombre des coureurs à 10.000 et, en outre, de s’assurer qu’ils ont l’expérience nécessaire pour participer à une des courses. Il y a 5 courses individuelles (171, 101, 14, 56 km) avec des dénivelés allant de 10.300 à 3.500 mètres) et une course par équipes. Les coureurs viennent d’une centaine de pays

– Accidents de l’été : Outre les accidents mortels, il y a de nombreux accidents qui nécessitent l’intervention de l’hélicoptère des secouristes. C’est ainsi, par exemple, que le 16 août a été particulièrement chargé pour le Dragon de la sécurité civile de Haute-Savoie : à 10h45, il était à Sixt pour hélitreuiller un randonneur qui avait glissé sur une pente et était victime d’un traumatisme crânien; à midi, aux Gets, où un homme avait lourdement chuté de son VTT; à 15h25, c’était à Habère-Poche où un parapentiste avait raté son décollage; à 15h15, c’était à Chatel où un jeune homme avait aussi fait une chute de VTT; à 17h50, deux randonneuses s’étaient égarées près du lac du Vallon à Bellevaux; à 19h15, à La Balme-de-Thuy, un jeune randonneur s’était fracturé une jambe.
Plusieurs accidents mortels sont intervenus, notamment le 9 août, à Arc 2000, un parapentiste est décédé suite à la chute de son appareil. Le 13 août, un alpiniste lituanien a fait une chute mortelle de plus de quarante mètres sur l’arête Est de la pyramide du Tacul, située à 3 300 mètres d’altitude.

– Le Grand-Bornand : Festival Au Bonheur des Mômes, du 25 au 30 août. C’est la 28ème édition de ce festival qui présente un grand nombre de spectacles pour les enfants et leurs parents. Cette année, l’invité d’honneur était le clown et il y avait des clowns venus de huit associations de clowns hospitaliers. Au plan économique, c’est aussi un succès puisque le festival représente 90.000 personnes et 40 à 50.000 nuitées d’hôtel qui profitent aussi aux stations voisines.

– Grand-Chambéry : amélioration du tourisme hôtelier. Selon le rapport annuel du Grand-Chambéry, le nombre des nuitées en hôtel a progressé de 9,4 % entre 2017 et 2018, alors qu’au plan national ce taux ne progresse que de 2%.
Le même rapport donne la liste des produits locaux que les touristes emportent le plus comme souvenirs : les sirops Routin, les savons Sentiers des Alpes, les produits Dolin, le miel de Savoie, les pâtes Alpina, les tisanes locales.

Saint-Julien en Genevois : La Confédération paysanne de Haute-Savoie réclame l’arrêt du projet de l’ECOPARC. Ce projet vient d’être soumis à enquête publique. Il s’agit d’aménager une vaste zone commerciale qui comprendrait deux grandes surfaces, un hôtel, de la restauration, un bâtiment écoconstruction (pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques) … La Confédération paysanne, en liaison avec d’autres associations, s’oppose à un projet, « qui serait sans justification réelle, ferait disparaitre 25 hectares de terres agricoles dans une zone où les terres agricoles sont toujours plus rares, fragilisant deux fermes à court terme, détruisant l’habitat d’espèces protégées et menaçant à plus long terme la souveraineté alimentaire de notre territoire tout en participant à la destruction du climat et condamnant un peu plus l’autonomie alimentaire du territoire ».

Aménagements des stations de ski. Les stations profitent de l’été pour faire les travaux d’entretien du matériel. Il y aussi des travaux d’extension, c’est le cas notamment de Avoriaz qui va dépenser 15 millions d’euros pour créer une troisième liaison avec la Suisse. A Chamonix, la nouvelle télécabine de la Flégère coutera 20,5 millions d’euros.

Le Grand-Bornand: deux personnes oubliées dans une télécabine. C’était le 12 août, un peu après 17 heures, heure d’arrêt de la télécabine, un couple a pris la télécabine pour redescendre au village sans être remarqué par la personne qui assure le contrôle, si bien que cette dernière a autorisé l’arrêt de la télécabine. Mais l’affaire s’est bien terminée car le couple a pu appeler les pompiers avec un téléphone portable.

Thonon : Il y a 50 ans, c’était le drame de la Fraidieu. Le 18 août 1969, le bateau-promenade la Fraidieu coulait près de Port-Ripaille, faisant 24 morts dont 14 fillettes d’une colonie de vacances. Ce jour-là, vers 16 heures, il y avait des vagues mais pas suffisantes pour interdire la navigation. Quant au bateau, il n’était pas en parfait état, il y avait de l’eau dans la cale. Il y avait 58 personnes à bord, soit une dizaine de trop. En sortant de la baie du Port-Ripaille, à 50 mètres du rivage, le bateau avait viré de bord en se présentant parallèlement aux vagues au lieu de les affronter de face, si bien qu’une vague plus forte que les autres a fait entrer de l’eau dans le bateau et a provoqué un mouvement de panique qui a rapidement fait couler le bateau. Des pêcheurs, qui étaient à proximité, ont pu sauver une dizaine de personnes ; les pompiers sont arrivés rapidement mais trop tard. Le nombre des morts s’explique aussi parce qu’à l’époque peu de gens savaient nager, notamment chez les enfants. Le propriétaire du bateau avait été condamné à 6000 francs d’amende et à deux ans de prison avec sursis mais sa fille, qui était à la barre, avait été acquittée. Une cérémonie a été organisée le 18 août au parc de la Chataigneraie avec la présence du maire de Thonon.

Thonon: l’hôpital a trouvé une formule pour soigner les arthroses. Les injections d’acide hyaluronique pour les patients souffrant d’arthrose du genou étant coûteuses et plus remboursées par la Sécurité sociale, l’hôpital propose aux malades une solution aussi efficace et moins onéreuse qui se pratique à l’Etranger. La solution consiste à introduire dans l’articulation douloureuse des plaquettes issues du propre sang du patient. Pratiquement, une prise de sang est réalisée sur le patient, le prélèvement est ensuite centrifugé pendant 5 minutes afin de séparer les globules rouges et blancs des plaquettes et du plasma ; le plasma, ainsi concentré, est récupéré et injecté dans l’articulation. Pratiquées depuis 6 mois au sein de l’hôpital, ces injections ont représenté 400 actes mais une part concerne des malades qui ne sont pas chablaisiens. L’hôpital facture 50 euros par acte et la Sécurité sociale rembourse 49 €, tandis qu’une injection classique d’acide hyaluronique est facturée entre 150 et 250 euros (mais jusqu’à 1 200 à Paris).

Chamonix : arrêt du train du Montenvers. Le train avait déraillé le 11 août au niveau des aiguillages de Planards, aux trois-quarts du parcours. A son bord, il y avait 150 personnes qui regagnaient le centre de Chamonix après avoir visité la Mer de glace. Il n’y a pas eu de blessés. Après différents contrôles, les experts ont conclu que le train avait déraillé à cause d’une vitesse trop grande au niveau de l’aiguillage, suite à une faute du conducteur. Après vérification, il a pu reprendre son service le 15 au matin. Ce train à crémaillère relie en 20 minutes Chamonix au Montenvers, à 1913 mètres d’altitude.

– Saint-Etienne du lac : le Groupe MND (Montagne, Neige et Développement) a des problèmes financiers. Du fait de l’excès de l’endettement, la cotation du titre a été suspendue depuis début juillet. Depuis, des solutions ont été trouvées, avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire, le Fonds d’investissement Cheyne SVC, pour augmenter les fonds propres et réaménager la dette. La cotation du titre a repris le 19 août.
MND est spécialisé dans les aménagements en montagne (infrastructures par câble, procédés de sécurisation, systèmes d’enneigement et aménagements de loisirs à sensation). Acteur majeur à l’international, le groupe possède 5 sites de production, 8 filiales de distribution et 30 distributeurs dans le monde pour fournir près de 3.000 clients dans 49 pays. Actuellement, MND, emploie 375 collaborateurs. Le chiffre d’affaires 2017/2018, était de 87,6 millions d’euros dont les 2/3 à l’export.

– Val Cenis : 14ème Festival de tango, du 17 au 23 août. Ce festival est un moyen de rendre hommage aux nombreux Mauriennais qui ont émigré en Argentine et en Uruguay au 19ème siècle.

– Les Savoyards d’ici et d’ailleurs. Depuis début janvier 2016, une journaliste de la station de radio france bleu pays de Savoie s’entretient chaque semaine, du lundi au vendredi, avec un savoyard expatrié ou avec un étranger venu s’installer en Savoie.
Lors des dernières semaines, elle a interrogé : Sébastien Riss à Orlando (Floride), Carla Amendola mexicaine à Chambéry, Birgit Trasser allemande à Chambéry, Gladys Quinteau au Costa Rica, Sandra Moletto de Grésy sur Aix à Lévis au Québec, Esther Hagenbeek hollandaise à Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier, Anne Fornier, une annécienne à Barcelone.

On peut écouter cette émission sur ordinateur en podcast en suivant le lien (à recopier) : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/les-savoyards-du-bout-du-monde-fb-pays-de-savoie
———————-
Prochaine publication : le 15 septembre 2019

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*