Nouvelles du 1er mars 2017 (n° 52)

Méribel : spectacle de la patrouille de France, le 22 février. C’est un magnifique spectacle aérien auquel ont pu assister des dizaines de milliers de personnes pendant 20 minutes, dans un cadre majestueux et par un temps splendide.

Championnat du monde de ski alpin à Saint Moritz, du 6 au 19 février 2017. La France termine avec 2 médailles seulement, mais en or : Tessa Worley en slalon géant féminin et dans l’épreuve  parallèle par équipe mixte  constituée d’Alexis Pinturault, Mathieu Faivre, Tessa Worley et Adeline Baud-Mugnier. Globalement, ces résultats sont bien en dessous des espérances, surtout pour Pinturault qui n’a rien obtenu en individuel.
Pour les mondiaux de biathlon  à Hochfilzen, Martin Fourcade obtient l’or en Individuel, le bronze en sprint et l’argent dans l’épreuve de relais (avec 3 autres coureurs : Jean-Guillaume Béatrix, Quentin Fillon-Maillet, Simon Desthieux). Les femmes  obtiennent le bronze en sprint et en relais.  Et en mixte, la France obtient l’argent.

Qu’est que la « guillotine à saucisson »?   Pour couper les saucissons en tranches, notamment pour les apéritifs, on peut certes utiliser un couteau Opinel et une planche mais la guillotine est un appareil  plus commode et simple qui permet de faire  des tranches fines et régulières sans risque de  se couper. Cet appareil a été inventé en 2012 par un Savoyard  habitant Sciez mais son appareil est fabriqué  à Thiers. Il  connait beaucoup de succès  ce qui a attiré   des concurrents qui, eux, peuvent vendre à un prix moindre car tous font  fabriquer en Chine. 160.000 guillotines auraient été vendues en 2016, essentiellement en France mais aussi au Danemark, Canada, Taiwan…. Pour plus d’informations voir le site internet du fabricant  avec les mots « guillotine à saucisson so apero » .

Politique : avec qui travaillent les députés savoyards? Cette question fait polémique  dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle. L’Assemblée nationale a  publié  la liste complète des collaborateurs des députés  à la date du 21 février, mais il n’y a aucune précision sur le lien de parenté ni sur le temps de travail. (cf. site http://www.assemblee-nationale.fr)

La Rosière – Montvalezan : Freeski playoffs,  le 9 mars. Cette manifestation,  regroupant les meilleurs riders, sera  une compétition de ski freestyle big-air,  avec des  règles simples : les Français s’affrontent entre eux et les étrangers font de même. La finale opposera le gagnant français au gagnant étranger.
Le freestyle, ou ski libre, est une discipline nouvelle du ski alpin créée dans les années 1990. Le rider est  un pratiquant  de la discipline, donc un coureur ou un skieur.  Cette  discipline  consiste à faire des figures en l’air après s’être élancé sur un tremplin. Le playoff est une forme de compétition faite d’une suite de courses éliminatoires et où chaque vainqueur d’une course est qualifié pour participer à la suivante  (ou les deux premiers selon le règlement de la course), et ceci jusqu’à la finale.
La notation de la prestation des coureurs se fait par rapport à l’amplitude, la difficulté du saut, le style, la créativité et la maîtrise de la réception.

Chamonix : Conférence  sur les colporteurs en écriture, le 9 mars à 18 heures, salle du bicentenaire. Cette conférence est proposée par Les amis du Vieux Chamonix (plus d’informations sur le site internet    https://amis-vieux-chamonix.org/)

–  La Savoie à la télévision : le 23 février, le journal de TF1 de 13 heures a diffusé  une interview de Jean Michel Matteï,  l’humoriste savoyard bien connu, ainsi que quelques images  prises lors de ses récents spectacles à Faverges et à Manigod.  On peut trouver sur internet des  extraits de ses sketchs, en cherchant simplement avec les  mots « jean michel mattei ».
le 25 février, l’émission Echappées Belles sur France 5  a été consacrée à un reportage sur Les Trois Vallées, Courchevel, Val Thorens, les Ménuires, la Tania…

– Faut-il écrire Sevrier ou Sévrier ?  Les partisans de Sevrier, sans accent, l’ont emporté. Le journal officiel a publié le décret du 7 février qui acte le changement de nom. Ainsi, la commune retrouve  l’orthographe du nom tel qu’il était écrit  dans la charte d’affranchissement du 22 mai 1781.

Ballaison : La Mère Gaud sera-t-elle empêchée de développer ses activités par l’association CHOC ? Le 18 février, une trentaine de personnes de l’association CHOC (Collectif Halte Ouvrons les Cages) d’Annemasse a  manifesté devant les locaux de Ballaison pour dire leur opposition au gavage des canards et à la ferme avicole que l’entreprise veut créer à Excenevex.  Pour cette association, le projet  de 10 000 canards soulève des risques écologiques et des problèmes sanitaires, de déjections notamment. Il y a aussi le risque de grippe aviaire sur un secteur où les oiseaux migrateurs sont nombreux. Plus généralement, cette association est  contre toute forme d’exploitation des animaux.
La société Mère Gaud est bien connue pour la qualité de ses produits, volailles,  œufs et foies  de canards. Mais cette reconnaissance est due pour beaucoup au charisme, à la personnalité et  au talent de Madame Gaud qui a fondé son entreprise dans sa jeunesse  mais elle ne s’est convertie au foie gras qu’à l’âge de 65 ans, en 1979.
Les œufs sont vendus sous la marque Baby Coque. La société est affiliée à un groupement national d’aviculteurs     « Œuf de nos Villages  » qui partagent les même valeurs : bien-être animal,  respect des méthodes de production et  qualité de services basée sur la proximité des élevages avec les points de vente.
Aujourd’hui, à l’âge de 102 ans, Madame Gaud a toujours un œil sur la marche des affaires. Le mois dernier, elle participait encore  à un repas de dégustation  des produits de la société avec des clients.     L’entreprise emploie une centaine de personnes.

– Vallée de l’Arve : lutte contre la pollution.  Le 20 février, le Président de Conseil départemental a organisé à Annecy une réunion  de concertation avec toutes les instances concernées  des services de l’État, les élus, le président du Conseil national de l’air et  des représentants d’Air Rhône-Alpes. Il s’agit  d’étudier, sur la base d’une connaissance scientifique, les principes de mise en place de nouvelles actions en faveur de la lutte pour la qualité de l’air. Une conférence publique sera organisée à l’automne.
De son côté, Mme Royal, ministre de l’environnement, s’est rendue, le 25 février, à Chamonix pour une visite consacrée à la qualité de l’air. Elle a annoncé de nouvelles réglementations et de nouveaux financements dans le cadre de la lutte conte la pollution. Elle a également appuyé la candidature du massif du Mont-Blanc au patrimoine de l’Unesco.

Réchauffement climatique et  menaces sur la flore de nos montagnes. Chacun peut constater les effets du changement climatique  sur l’état de la neige cet hiver surtout dans les stations de faible et moyenne altitude. La revue Nature annonce qu’une étude scientifique, pilotée par l’Université Suédoise d’Umeå,  conclut qu’en  2100 on aura  la même température à une altitude donnée que 300 mètres  plus bas qu’actuellement. Il en découlera   une remontée  des végétaux sur les pentes afin de s’adapter à la hausse des températures. Mais, ce qui est nouveau,  est que  les plantes auront des difficultés pour  s’adapter à des sols de moins en moins fertiles. Il  y  a donc risque  que le  changement du climat mette  en péril la flore de nos montagnes.

Anniversaire : la filature Arpin de Séez a 200 ans.  Implantée depuis sa création à Séez en 1817, la filature fabrique du fil et des draps de laine connus dans le monde entier, dont le mythique drap de Bonneval. À partir de ses tissus, elle  propose des articles de décoration (plaids, couvertures, futons, coussins,…), des vêtements et des accessoires de mode (chapeaux, sacs et bagages, petite maroquinerie, etc.).
La Filature est classée  « Entreprise du Patrimoine Vivant ». C’est la reconnaissance du travail mené  pour préserver un patrimoine unique, composé de machines classées et de savoir-faire rares allant du traitement de la toison au produit confectionné. Cette distinction vise à valoriser des entreprises d’excellence qui associent tradition et modernité.
On peut trouver ses produits  dans les boutiques ouvertes à Séez, Val d’Isère, Chamonix, Megève, Lyon (32 rue Auguste Comte) et chez de nombreux décorateurs. L’office de tourisme de Séez organise des visites toute l’année. L’atelier emploie une douzaine de salariés.

La Baume : un aigle royal remis en liberté le 16 février. En décembre, un couple de Seytroux ( vallée d’Aulps) découvre un aigle royal à moitié mort, ils ont entrepris de le faire soigner et, pour ce faire, ils  ont obtenu une extraordinaire chaine de solidarité. L’aigle a d’abord été accueilli par le Centre ornithologique de réadaptation de Genthod (Genève), puis, il a  séjourné dans les grandes volières du Tichodrome dans la banlieue de Grenoble afin de se refaire une musculature.
Selon la ligue de protection des oiseaux, la Haute-Savoie compterait actuellement une quarantaine de couples d’aigles royaux, une espèce principalement installée en montagne.

Bouquetins du Bargy : le feuilleton continue. Pour éradiquer l’épidémie de brucellose, le Préfet propose un nouveau scénario : dans la partie du massif où on pense que les animaux sont les plus atteints, on procéderait à l’abattage du troupeau, mais, dans l’autre partie, on capturerait tous les animaux et on n’abattrait que les malades, les autres seraient vaccinés et relâchés.
Les défenseurs des bouquetins sont opposés aux propositions du préfet. En substance, ils demandent qu’on fasse les tests sur tous les animaux en commençant par les zones où ils sont les plus nombreux et qu’on  n’abattre que les animaux malades. Puis, dans deuxième temps, ils demandent  que tous les animaux soient vaccinés.
En admettant ces propositions, on note que les résultats des tests d’innocuité du vaccin dont il est question ne seront pas disponibles avant l’été. En conséquence, il est probable qu’aucune décision ne sera prise avant les élections du printemps. C’est pourquoi, le député Bernard Accoyer a saisi le Premier ministre et les ministres de l’agriculture et de l’environnement pour, qu’à minima, on applique les dernières propositions du préfet dès ce printemps car c’est un problème de santé publique qui dure depuis 2012 et il  rappelle que lorsqu’un bovin est atteint de brucellose on abat systématiquement tout le troupeau.

Problèmes d’assurance en cas d’accidents au ski. Il est fortement conseillé de se renseigner avant le départ  et, au besoin, de prendre contact  avec sa Compagnie d’assurances ou son banquier car les cartes bancaires, en particulier les hauts de gamme, incluent des services d’assurance et d’assistance notamment pour les sports d’hiver : secours sur piste, couverture des frais médicaux, couverture des frais de recherche et de secours…

La Savoie au Salon de l’agriculture de Paris du 25 février au 5 mars 2017. Comme chaque année, l’agriculture savoyarde sera bien représentée. Mais cette année, il y aura un atout charme supplémentaire par la présence de Caroline Joguet, Miss France agricole 2017. Elle a été élue le 17 décembre, le même jour que la miss France officielle,  mais il n’y a pas eu la même publicité puisque l’élection se fait par un vote sur Facebook.
Ce concours de miss a été créé en 2013, par un groupe de personnes, qui comprend maintenant  les miss élues depuis, pour  défendre l’image des femmes en agriculture et, plus largement,  défendre le monde agricole qui va de plus en plus mal.
Caroline Joguet a 25 ans. C’est une jeune femme, non seulement belle, mais qui montre une grande joie de vivre et dégage  beaucoup  d’énergie, des qualités  qui en font  une  représentante  idéale pour la profession.  Avec ses parents, elle gère un GAEC de 30 vaches  laitières et de 90 chèvres  à Arêches- Beaufort. Elle dit qu’elle veut profiter de son titre pour  montrer que les agricultrices  sont  des femmes comme les autres, même si elles  élèvent  des animaux ou vont  dans les champs et,  comme les autres femmes, elles aiment aller chez le coiffeur et se faire belles. Elle reconnait que si, dans sa région, ça va  mieux qu’ailleurs,  c’est parce  qu’il y  a le tourisme et les coopératives  gérées par les agriculteurs.
Au cours de ses études, elle a pu faire un séjour aux Etats Unis pour voir ce qui se faisait là-bas en matière de fromage en bénéficiant de l’aide de Laure Dubouloz, qui représente aux USA la Société Mons, affineur et vendeur de fromages français. Laure Dubouloz fait partie des Savoyards expatriés, elle a  été  interrogée en janvier dernier pour  l’émission Savoyards du bout de monde de Francebleu Pays de Savoie. (cette émission est organisée avec le concours de l’association Savoyards du monde).
A noter  qu’il existe, sur les mêmes bases que Miss Agricole, un  concours de Mister Agricole. Cette année, c’est un auvergnat qui a remporté le titre mais un jeune  éleveur savoyard de Chatel de 19 ans, actuellement en BTS « produit laitiers « , a été élu deuxième dauphin.

Savoyards du bout du monde : Depuis début  janvier 2016, une journaliste de la Station de radio France Bleu Pays de Savoie s’entretient du lundi au vendredi  avec des savoyards expatriés. Ceux que l’on a déjà entendus sont   à : Dubaï, Québec, Argentine, Qatar, Miami, Le Caire, Allemagne, Angola, Bogota, Shanghai,  Queenstown en Nouvelle Zélande. Chypre, Jordanie, Ile Maurice, Londres, Turquie, Madagascar, Beyrouth, Suède, Philippines. Après la pause des vacances, l’émission a repris à mi-septembre et on a entendu des Savoyards résidant en Allemagne (Munich), Portugal , Roumanie, Caroline du Nord (USA), New York, Nouvelle Zélande, Chili,   Espagne, Nouvelle Calédonie,  Québec, Dubaï.
Durant la semaine de Noël, c’est Raoul Fenestraz en Argentine, Laurent Rigaud aux Emirats, Brigitte Voisin au Vietnam, Marine Teute aux USA, Damien Chanvillard en Nouvelle Calédonie, Vincent Lamanna en Thailande, Edwige Guffet à l’Ile Maurice, Franck Pache au Liban, Pierre Beauquis en Angola, qui ont décrit les fêtes de fin d’année dans leur pays de résidence.
Depuis  janvier, on a entendu: Julien Granier en  Finlande, Georges Cumbo au Vanuatu, Régis Laliche en Russie, Laure Dubouloz à New York, Maïté Nendu en Australie, Jérôme Paturel en Norvège. Anthony Nieto à La Réunion, Carine Bouille à l’Île Maurice.
Voir le site      www.francebleusavoie.radio.fr  et écouter l’émission en direct à 17h10 (GMT+1) ou écouter les  émissions enregistrées en podcasts sur le site https://www.francebleu.fr   (choisir Podcasts puis chercher « les savoyards du bout de monde » dans l’ordre alphabétique, avec  le premier mot     » les « .

******************************
Prochaine publication : le 15 mars 2017

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*