Nouvelles du 1er mai 2021 (n°152)

 

– Coronavirus : statistiques. A la date du 30 avril 2021, la France recense 28.930 hospitalisations en cours dont 5.675 en réanimation. À cette même date, 104.514 personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie (dont 26.253 en EHPAD).

En Haute-Savoie, Il y a 225 personnes hospitalisées, dont 44 en réanimation, et 977 décès
En Savoie, il y a 139 hospitalisations en cours, dont 23 en réanimation, et 669 décès.

Globalement, au plan national, le taux d’incidence indique que 279 personnes sont contaminées sur une population de 100.000 habitants et qu’une personne contaminée en contamine 0,89 autre, ce qui montre que la maladie se résorbe. Le taux d’incidence baisse, ce qui est positif.

A la date du 29 avril, 15.254.118 personnes ont été vaccinées dont 22,7% ont reçu 2 doses.

Le 22 avril, le Premier ministre a annoncé que, même si le nombre de malades en réanimation est encore élevé, la situation générale permet, notamment par la diminution du taux d’incidence, de penser qu’on a passé le pic de l’épidémie. Par conséquent, on peut réfléchir aux mesures qu’il sera possible de prendre pour alléger le confinement. Il a notamment confirmé la reprise de l’école en primaire le 26 avril avec un protocole strict et multiplication des tests, les collèges et lycées reprendront le 3 mai avec quelques particularités. Les modalités concernant les épreuves du bac et les examens dans l’enseignement supérieur sont définies ou en cours d’études. Le 3 mai, la limitation des déplacements en journée de plus de 10 km sera supprimée mais maintien du couvre-feu. Concernant les contrôles aux  frontières, la situation impose le renforcement du contrôle  des passagers en provenance de pays où la pandémie est très active ( Brésil, Chili, Afrique du sud, Argentine, Inde) par  une mise  en quarantaine de 10 jours « quel que soit le résultat de leur test, positif ou négatif ».

Pour ce qui est de l’avenir, l’objectif est de passer progressivement à la suppression presque totale des contraintes d’ici le 30 juin, selon le calendrier de principe  annoncé le 30 avril.
Le 19 mai, couvre-feu repoussé à 21h, réouverture des terrasses et des lieux culturels et sportifs (avec limite du nombre de personnes). Interdiction des rassemblements de plus de dix personnes.
Le 9 juin, couvre-feu à 23h, ouverture totale des cafés, restaurants, lieux culturels et sportifs mais avec des limites pour les salles de sports.
Le 30 juin, fin du couvre-feu et suppression des limites concernant le nombre de personnes mais maintien du port du masque et de la fermeture des discothèques. Toutefois, il existera encore des limites pour les grands rassemblements et les touristes étrangers qui devront présentés un pass sanitaire. Bien entendu, le calendrier pourra être modifié si la situation sanitaire le justifie (notamment si le taux de fréquence est supérieur à 400 pour 100.000 habitants).

L’utilisation du vaccin Johnson & Johnson a été autorisée le 24 avril pour les personnes de plus de 55 ans. La vaccination sera accessible dès le 15 juin pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus.

– Muguet du 1er mai. La vente pourra se faire dans les magasins autorisés à ouvrir (notamment les fleuristes, jardineries…) ainsi que dans les points de vente tenus sur la voie publique par des associations et par des particuliers mais dans le respect de la limite prévue des rassemblements à 6 personnes.

– Annemasse : piétonisation du centre-ville. La mairie a étudié un projet de piétoniser et de réorganiser le centre-ville. Elle vient de lancer la première phase de concertation avec la population (du 27 avril au 9 juillet). Les premiers travaux pourraient être réalisés d’ici la fin 2025.

– Chamonix : litige entre un restaurateur et sa compagnie d’assurances. Le 22 avril, le tribunal de commerce d’Annecy a condamné AXA à verser les indemnités prévues au contrat en cas fermeture à cause de pandémie. Le tribunal a rejeté l’argument de la Compagnie qui voulait appliquer une mention de son règlement qui ne prévoyait le versement d’une telle indemnité que dans le cas où un seul restaurant est fermé pour la même cause dans l’ensemble du département. On ne sait pas encore si la Compagnie d’Assurances va faire appel.
Ce restaurateur était soutenu par un collectif de collègues, dans la même situation que lui, et qui a déjà enregistré une douzaine de succès devant les tribunaux,

– Fillière : création d’une Fondation et d’un centre mondial pour Saint François de Sales. Isabelle de Roussy de Sales, descendante directe du frère de saint François de Sales, et son époux ont annoncé le 22 avril le lancement de la “Fondation Internationale Saint-François-de-Sales Héritage Salésien”. Cette fondation aura pour but de diffuser le plus largement possible les écrits et la pensée de cette illustre figure du catholicisme. Elle alimentera aussi le futur « centre mondial Saint-François-de-Sales », dont l’implantation se fera à Thorens (là où se trouve le berceau de la famille). Ce centre comprendra, entre autres, un grand musée où des réalisations de scènes retraceront l’histoire de la vie du saint, au milieu d’objets personnels lui ayant appartenu.
La Fondation a été reconnue d’utilité publique par un décret publié au Journal officiel des associations et fondations du 23 novembre 2020.  Les travaux de mise en place du centre devraient démarrer en 2021. Evidement la Fondation a besoin d’argent pour réaliser ses projets. Elle va donc lancer une campagne d’incitation pour obtenir des dons, subventions ou contributions.

– Rumilly : l’équipe de football en demi-finale de la coupe de France. Le 20 avril, sur le stade d’Annecy, l’équipe d’amateurs de Rumilly-Vallières, classée en Nationale, a réussi l’exploit de vaincre, par 2 buts à zéro, l’équipe des professionnels de Toulouse pourtant une des meilleures équipes de la ligue 2. Certes, Toulouse était affaiblie par l’absence de deux joueurs positifs au coronavirus. Ils joueront le quart de finale contre l’équipe de Monaco le 13 mai à Annecy.

– Chamonix : « La compagnie des guides fête ses 200 ans ». C’est le titre d’un livre écrit par Gilles Chappaz pour marquer cet anniversaire.  Il retrace l’histoire de la Compagnie et décrit les contours de l’évolution du métier de guide aujourd’hui menacé par la dérive sécuritaire et par le réchauffement climatique.  (Publication aux éditions Guérin, 384 pages, 370 photos).

– Sainte-Hélène-du-Lac : l’entreprise MND va installer un télésiège dernier cri dans la station de Waterville, aux USA. Il fera 1 740 mètres de long, aura un débit de 3 000 personnes à l’heure et remplacera une ancienne installation datant de 1988. La mise en service est prévue pour l’hiver 2022/23.   MND a déjà installé, dans la station, 400 canons à neige de dernière génération, un téléski, deux tapis pour débutants et des filets de sécurité. Waterville est une station de ski de taille moyenne de la Nouvelle-Angleterre offrant une grande variété de pistes.

– Courchevel : fin de la saison de ski le 17 avril. Les descendeurs de l’équipe de France ont profité des bonnes conditions pour effectuer leur dernière séance sur la neige. Ils reprendront l’entrainement courant mai.
Pour Alexis Pinturault, la fin de saison a été parfaite. En effet, après avoir gagné la Coupe du monde de ski alpin  (le  gros globe de cristal), vingt-quatre ans après Luc Alphand, et aussi celle du slalom géant,   il a été logiquement élu « Champion des champions du Chrono d’Or 2021 », lors d’une cérémonie organisée par Ski Chrono,  le Dauphiné Libéré, la FFS, le Pool des fournisseurs des équipes de France et le Conseil départemental de la Haute-Savoie. Maintenant son objectif est, évidemment, les Jeux olympiques de l’an prochain en Chine.

– Cluses : une entreprise au cœur du chantier de Notre Dame de Paris. L’entreprise Jarnias, spécialisée dans les travaux acrobatiques, a mobilisé ses 80 salariés pour sécuriser l’édifice, notamment lors de la mise hors d’eau du chœur et de la nef de la cathédrale. Pour cela, elle a conçu, fabriqué et posé un parapluie sur la totalité du chœur et de la nef. Elle a posé tous les filets de protection.  Actuellement l’entreprise Jarnias continue sa mission avec une dizaine de cordistes pour sécuriser les pieds de gerbe de la croisée d’ogives et finir le dernier nettoyage des voûtes du transept. Elle accompagne aussi les architectes pour leurs diagnostics sur place. Leur mission sera achevée dans 2 ou 3 mois.

– Saint-Gervais : construction d’une usine hydroélectrique. Il s’agit d’une minicentrale qui utilisera les eaux d’un torrent, le Miage. Sa puissance sera de 3 190 kW. La construction et l’exploitation ont été concédées à une société privée pour une durée de 60 ans, à l’issue de laquelle les installations reviendront à la commune. Suite à la crise sanitaire, le début des travaux prévus en 2020 a été repoussé à 2021 et l’usine devrait être opérationnelle en 2023.
Une des particularités de ce chantier, voulue par la municipalité pour une solution plus propre et moins dégradante pour l’environnement, est que les matériaux nécessaires ne seront pas acheminés sur place par hélicoptères mais par une petite remontée mécanique. La commune percevra durant la durée d’exploitation des indemnités foncières à hauteur de 40 000 € et une redevance annuelle en fonction du chiffre d’affaires.

– Vins de Savoie : le meilleur Chardonnay du monde 2020. La 28ème « confrontation qualitative des meilleurs Chardonnay du monde », était organisée du 9 au 12 mars dernier à Chaintré (Bourgogne). Le Chardonnay 2020 du Domaine Charles Gonnet (Maison Adrien Vacher) a obtenu la médaille d’or et a été classé en tête des 10 meilleurs vins devant 604 vins venus de 37 pays (dont des champagnes, des bourgognes… ). C’est une reconnaissance pour toute la filière viticole de Savoie.

– Val d’Isère : « les pouvoirs extraordinaires du corps humain« .  C’est le titre d’une émission de France 2 que préparent Adriana Karembeu et Michel Cymes pour diffusion au cours de l’été prochain. Le 12 avril, ils ont tourné une séquence dans la station consacrée aux capacités d’un exosquelette appelé le ski-mojo. Ils ont testé cet appareil que l’on pose au niveau des genoux et qui permet de retarder la fatigue musculaire lors de la pratique du ski.

– Annecy : la ville où il fait bon vivre. L’association “Villes et villages où il fait bon vivre” vient de publier son palmarès sur la base de son enquête de 2020. Annecy est en tête toutes catégories confondues. Chambéry est 23 ième, Aix les Bains 110 ième, Thonon 152 ième…… Paris est 55 ième et Lyon 56 ième Ce classement a été établi pour 34837 communes et sur la base 183 critères objectifs, tels que qualité de vie, sécurité, commerces et services, transports, santé, éducation, solidarité, sports et loisirs ….. mais aussi couverture en haut et très haut débit, ajouté cette année. Le poids de ces critères a été pondéré par les critères de vie qui apparaissent importants aux yeux des Français d’après un sondage réalisé les 30 septembre et 1er octobre 2020.

En outre, Annecy figure dans le groupe des 10 villes françaises les plus actives en demandes d’emplois selon une enquête réalisée par un organisme spécialisé, HelloWork, qui a analysé l’évolution des offres d’emplois diffusées au cours du premier trimestre 2021 pour les villes de taille moyenne.

– Bac 2020 : les résultats officiels du bac viennent d’être publiés. Dans l’ensemble, ils sont excellents. Si l’on prend l’exemple du bac général, on constate que sur les 27 lycées de Haute Savoie, 13 obtiennent un taux de réussite de 100%, 3 de 99%, 4 de 98%, et 7 entre 97 et 94%. Pour la Savoie : 3 lycées obtiennent 100% de réussite, 3 lycées 99%, 5 lycées   98% et 1 lycée 97%. La crise du Covid n’ayant pas permis d’organiser les épreuves, le diplôme a été donné sur la base du contrôle continu.

– Thonon : Anniversaire. Il y a 430 ans, en février 1591, les soldats Genevois prenaient le château malgré   la résistance des soldats savoyards mais grâce à la trahison de soldats qui auraient ouvert une porte secrète à l’ennemi.   Le château a alors été démoli et jamais reconstruit.  Aujourd’hui, la « place du château  » rappelle son souvenir.

– La colère du Lémanus. Un tsunami sur le lac Léman a été provoqué par l’effondrement d’un énorme pan de montagne au bout du lac qui a formé un raz-de-marée.  Les villes et les villages riverains du Léman ont été ravagés et même au-delà de Genève pour aller jusqu’au défilé de l’Écluse, en faisant des milliers de morts. Fort heureusement ce tsunami s’est produit il y a bien longtemps, en 563. Il a, notamment, été décrit par Grégoire de Tours, un religieux et historien qui vécut de 539 à 594. On en parle maintenant car il fait l’actualité littéraire, avec la parution du roman de Carine Racine intitulé “La colère du Lémanus” (éditions Cabédita).

– Les Savoyards d’ici et d’ailleurs. Depuis janvier 2016, une journaliste de la station de radio france bleu pays de Savoie s’entretient chaque semaine, du lundi au vendredi, avec un savoyard expatrié ou avec un étranger venu s’s’installer en Savoie.      Lors des dernières semaines, elle a interrogé :   Naya Kostara de Grèce à Saint-Julien ; Faïna, du Brésil, en Tarantaise ; Adjuma du Mali étudiant à l’université ; Yokhei Hosoka, japonais, cuisinier à Annecy ; Jerémy d’Annecy en Australie ; Coline à San Diego aux USA ; Angus Newton de Liverpool à Chamonix, Carole Picard de Grésy sur Aix au Mexique, Bettina du Brésil à Ambilly.
Consulter le site : Les Savoyards d’Ici ou d’Ailleurs – Émission sur France Bleue Pays de Savoie.

– Prochaine publication : le 15 mai 2021

 

 

 

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*