Nouvelles du 1er décembre 2019 (n° 118)

– Annecy : très important incendie à l’hôtel de ville. L’incendie s’est déclaré le jeudi 14 novembre dans l’après-midi. La cause serait un court-circuit électrique survenu dans une armoire technique située au troisième étage. Le feu s’est répandu dans les combles puis s’est propagé progressivement à l’ensemble de la toiture qui est d’origine (c’est-à-dire 1850). Pendant des heures et jusque tard dans la nuit, une centaine de pompiers ont lutté avec un matériel important pour stopper la propagation et maitriser le feu. Les pompiers de Genève ont apporté leur concours à l’aide d’un bras élévateur pouvant culminer à 54 mètres.
Les combles ont été ravagés et les 3ème et 4ème étages ont également été entièrement détruits par le feu et l’effondrement de certains planchers. Il n’y a pas eu de blessé, mais les dégâts matériels sont considérables. 200 employés ont perdu leur lieu de travail. Ils ont été logés provisoirement dans les mairies déléguées. Le conseil communal a été hébergé par le Conseil départemental et a tenu sa séance du 24 novembre dans la salle de délibération du Conseil départemental. Le président de la Région Auvergne-Rhône Alpes a promis le soutien de la région et a annoncé le déblocage d’un fonds d’urgence de 1 million d’euros. On estime qu’il faudra 2 ans pour faire les travaux de réparation et de reconstruction.

– Préparation de Noël : on se prépare partout aux fêtes de fin d’année par des décorations de rues, de magasins, de maisons ou de marchés dits « de Noël ». A Evian, on a déjà installé les « flottins », comme on le fait depuis 13 ans. Dans les stations, on se prépare à recevoir les skieurs en espérant qu’il y aura une neige suffisante pour permettre l’ouverture des pistes. Des stations de haute altitude ont déjà ouvert partiellement, c’est le cas notamment de Tignes, de Val Thorens, de Chamonix…. A Chamonix, on a dénombré plus de 3000 skieurs aux Grands Montets les 23 et 24 novembre. La Météo annonce le retour du froid et de la neige pour le début de décembre.

– Val Thorens : meilleure station du monde. La station vient d’être désignée comme « Meilleure station du monde » pour la sixième fois en sept ans, lors de la dernière réunion des World ski awards à Kitzbühel en Autriche ( du 16 au 18 novembre). Cette station a aussi été élue comme « meilleure station française » pour la septième année consécutive.

– Mise en service du Léman express le 15 décembre. Ce sont les derniers jours d’essais et de mise au point. Tous les voyageurs concernés ont pu étudier les horaires et les cartes d’abonnement.
Concernant le coût des travaux, pour la seule liaison CEVA (de Genève à Annemasse), les autorités suisses ont souligné la qualité du pilotage financier puisque le projet, établi en 2008, prévoyait pour la partie suisse (14 km) 1,567 milliard de francs et que les comptes définitifs, estimés au 30 septembre, sont de 1,575 milliard de francs suisses. Le financement est assuré à 44% pour le canton et le reste par la Fédération suisse.
Pour la partie française (2,5 km), le coût définitif est estimé à 234 millions d’euros, y compris la restructuration de plusieurs gares, notamment celle d’Annemasse. Le financement provient de différents acteurs : État, région Auvergne-Rhône-Alpes, département de Haute-Savoie, agglomération d’Annemasse et six communautés de communes.
Le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a passé 2 jours sur place, les 22 et 23 novembre, pour faire le point de la situation avec les autorités locales et, lors d’une réunion publique avec les habitants, il a insisté sur l’importance de ce nouveau réseau, tant pour les frontaliers que pour toute l’économie locale. Pour lui, « c’est un projet unique en Europe, c’est aussi une chance, il est meilleur pour l’environnement et meilleur pour les habitants ». Il a aussi précisé que le financement des travaux est principalement assuré par la Région, et que l’usager ne paierait à peine que 25 % du coût du service, la différence étant prise en charge par la Région.

– Réchauffement climatique. Le géomorphologue Pierre-Allain Duvillard estime que 148 infrastructures de montagne sont en péril dans les Alpes. Selon un scénario climatique médian, la température augmenterait de 3°C d’ici à 2100, ce qui aurait des conséquences irréversibles sur les glaciers mais aussi sur le permafrost et, indirectement, sur les stations de ski, notamment sur les remontées mécaniques, pylônes, gares d’arrivée, refuges… qui seraient fragilisées par la fonte du permafrost.
Déjà maintenant des travaux de consolidation doivent être faits à chaque printemps. C’est le cas, par exemple, de la télécabine du Bochard (au-dessus de Chamonix). Bien que située à 2800 mètres, il faut chaque année faire des travaux pour consolider les ancrages de la gare d’arrivée et des derniers pylônes. Lors de la construction en 1966, le glacier descendait bien plus bas, donc la question du permafrost qui dégèle n’existait pas.
La hausse des températures a une autre incidence directe que chacun connait bien : le raccourcissement des saisons de ski, voire leur suppression en basse altitude.

– Maurienne : recherche des premiers habitants. Depuis des années Eric Thirault, professeur d’archéologie à l’université Lyon 2, recherche des vestiges ou des indices attestant l’occupation par des hommes des hautes altitudes. Il recherche particulièrement sur les glaciers où l’on peut trouver des objets libérés par la fonte des glaces. Pour l’instant, les vestiges les plus anciens qu’il a collectés remontent à 800 av. JC, au début de l’âge du fer. Il a notamment trouvé une lame de couteau très plate avec un élément du manche en bois conservé avec ses deux rivets et aussi une dague qui pouvait servir d’arme. En revanche, le professeur Thirault n’a pas encore découvert d’éléments concernant le passage de l’armée d’Hannibal en 218 avant JC.
Dans les Alpes, les preuves d’occupation humaine les plus anciennes remontent à 5000 avant JC. C’est le cas de la découverte de l’homme d’Otzi. On l’a découvert fortuitement le 19 septembre 1991 suite au dégel du glacier du Hauslabjoch à 3 210 mètres d’altitude, dans le val de Senales en Italie, tout près de la frontière de l’Autriche. La momie est datée de 5200 ans environ.

Aix-les-Bains: Téléconsultation d’un médecin à partir d’une pharmacie. Pour répondre à la difficulté croissante que rencontrent des malades pour avoir un rendez-vous chez un médecin, un pharmacien a installé une cabine de téléconsultation dans son officine qui permettra prochainement de consulter un médecin par vidéo. Le pharmacien pourra transmettre des informations, comme le poids du malade ou les indications d’appareils connectés comme un tensiomètre. Evidemment, il ne s’agit que d’une expérience qui ne remplace pas le médecin traitant. Le coût de l’installation est de 6000 €. La ville d’Aix a versé une participation de 1500 €.

– Annecy : reconversion d’anciens bâtiments. 37 logements (dont 30 % à loyers modérés) et 2 maisons de ville ont été construits dans l’ancien couvent des sœurs de Saint-Joseph. Mais le cloitre a été conservé, mis en valeur et sera ouvert au public, de même que des espaces verts. L’inauguration officielle a eu lieu le 4 novembre au 10, place au Bois.

– Lutte contre l’étalement urbain. Le préfet de Haute-Savoie a présenté un plan en demandant des résultats visibles dès 2025 mais tout en préservant le développement économique. Il s’agit, par exemple, de réduire la surface moyenne constructible par logement, de construire dans des secteurs déjà bâtis pour éviter le mitage, redynamiser des centres villes anciens, ne pas sortir des enveloppes urbaines déjà établies et favoriser, notamment pour les zones d’activités, l’usage des baux à construction par lesquels la collectivité reste la propriétaire du terrain….  Un séminaire sera organisé au printemps pour sensibiliser les nouveaux élus.

– Responsabilité en cas d’accident de ski. En mars 2016, à la station des Ménuires, un groupe faisait du ski, mais à un certain moment un skieur est passé sur l’arrière des skis d’une dame située en aval, ce qui a provoqué sa chute et une fracture du bassin. Lors de l’audience du 15 septembre du tribunal de police d’Albertville, le skieur fautif a écopé d’une amende de 500 euros pour blessures involontaires.

– Tignes : condamnation d’un skieur ayant utilisé frauduleusement les remontées mécaniques. Le tribunal d’Albertville l’a condamné, le 15 novembre, pour escroquerie à 4 mois de prison avec sursis et à 1000 € d’amende et à payer 3000 euros à la société des remontées mécanistes. Il lui a aussi interdit de skier dans la station pendante 3 ans. De 2014 à 2018, il avait utilisé, avec sa famille, un pass « ski à la carte à paiement différé » mais il ne payait pas et, chaque année, il modifiait le nom du titulaire du pass.

– La Léchère : bonne saison pour l’établissement thermal. Alors qu’il était au bord de la faillite en 2012, l’établissement a bien redressé la barre. Cette année le chiffre d’affaire a même progressé de 12 % en dépassant les 25000 entrées pour l’ensemble des activités (cures thermales, soins et activités de bien-être au spa, hébergement et restauration). Certes, une part de la progression est exceptionnelle puisque due à la fermeture des thermes de Brides-les-Bains où la présence de la bactérie pseudomonas a été détectée dès le mois d’avril. On estime que 1 000 curistes provenant de Brides-les-Bains ont finalement réalisé leur cure à La Léchère. Les Thermes de Brides-les-bains ont annoncé qu’ils réouvriront le 30 mars prochain.

– Chamonix : chute mortelle de deux alpinistes chevronnés. Le 19 novembre, Max Bonniot, membre du Groupe militaire de haute montagne, et Pierre Labbre, guide de haute montagne de la Compagnie de Chamonix, étaient partis faire une course à l’aiguille du Plan. N’étant pas rentrés, un hélicoptère est parti à leur recherche le 20 au matin. Les sauveteurs ont trouvé leurs corps au pied de l’aiguille. La cause de leur mort n’a pas été élucidée.
Max Bonniot, étant caporal-chef au Groupe militaire de haute montagne (GMHM) depuis 2013, une cérémonie d’hommage lui a été rendue dans les locaux de l’école militaire le 21 novembre. Une médaille et un insigne d’honneur de l’EMHM lui ont été remis à titre posthume.

Abondance : une auberge de jeunesse d’un nouveau genre. Il s’agit d’un nouveau concept de résidence touristique qui consiste en un grand chalet de 3 niveaux. Dans sa totalité, il aura 86 lits : deux grands appartements pour recevoir des familles ou amis au troisième niveau, au deuxième étage des chambres de maximum 4 personnes (clientèle famille/seniors), au premier étage des dortoirs pour une clientèle plus jeune. Au rez-de-chaussée, il y aura l’ensemble des espaces communs (bar, restaurant, salles de jeux, terrasse, etc.). Ce chalet devrait ouvrir au printemps 2021 et un autre est prévu à Chatel pour ouverture avant l’hiver 2021

– Les Contamines : problèmes de cadastre. Malgré la grande qualité de l’ancien cadastre sarde, il y a parfois des imprécisions, ce qui est notamment le cas des chalets d’alpages construits sur propriété communale. Selon la tradition, les maires accordaient sans formalités le droit aux paysans de construire des chalets dans ces alpages  et d’y accéder (alors à pieds). Ces chalets ont été inscrits sur les cadastres sans précisions particulières, mais aujourd’hui avec la législation actuelle, notamment sur les POS ou PLU, on se trouve devant des difficultés notamment quand un propriétaire veut vendre un ancien chalet ou le transformer en une résidence secondaire avec aménagement d’un accès en voiture car il ne possède pas de titre de propriété du sol ni de droit d’accès.
Beaucoup de communes ont régularisé la situation en passant des accords avec les propriétaires de chalets. C’est ce qu’a fait le Conseil municipal des Contamines, lors de sa réunion du 19 novembre, en acceptant de vendre le terrain des sols des chalets ainsi qu’une certaine superficie autour du chalet et celle des chemins d’accès pour que tous les propriétaires concernés  (une dizaine) soient en situation parfaitement légale.

– Les Savoyards d’ici et d’ailleurs. Depuis début janvier 2016, une journaliste de la station de radio france bleu pays de Savoie s’entretient chaque semaine, du lundi au vendredi, avec un savoyard expatrié ou avec un étranger venu s’installer en Savoie.       Lors des dernières semaines, elle a interrogé :, Stéphanie Churlet à Stochholm, Pirminia Milhomm une allemande à Sevrier, Jean-Pierre Vuillermet d’Aix à New Haven dans le Connecticut (USA), Sinead Dupont-Pochad irlandaise à Aix, Florian Bailly a rejoint la Chine avec son vélo solaire, Pascal Gaudin a traversé les USA à vélo, Ardi Zamani un italien de Rome à Evian, Laurent Macé de Cluses en Australie, François Cominardi au Québec, Sandra Herrera de Cuba à Chapeiry, Marie-Pierre Nicoletti de Maurienne au Colorado (USA), Géraldine Merendet de Chambéry en Corée du sud.                       On peut écouter cette émission sur ordinateur en podcast en suivant le lien (à recopier) : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/les-savoyards-du-bout-du-monde-fb-pays-de-savoie
———————-
Prochaine publication : le 15 décembre 2019
5555555555555555555555555555555555555555

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*