Nouvelles du 1er août 2019 (n°110)

                    Que se passe-t-il au Pays ?

– Canicule : une nouvelle période de canicule est intervenue dans la période du 23 au 26 juillet dans pratiquement dans toute la France avec un maximum le jeudi 25 juillet. Certes, les températures maximum étaient inférieures à celles atteintes en juin mais elles ont souvent atteint les 38/ 40 degrés, voire plus comme à Paris par exemple (pic de 42 °, record historique). En même temps, il y a eu de nombreux orages, comme celui du 26 juillet qui a obligé les organisateurs du tour de France cycliste à arrêter l’étape à 31 km de l’arrivée prévue à Tignes. Dans la région, les orages se sont poursuivis le samedi 27 et le dimanche 28 a été très pluvieux.
En cas de grandes chaleurs, il faut boire beaucoup. Ce conseil s’adresse aux personnes mais aussi aux animaux. C’est ainsi qu’un chien de race terre-neuve est mort en descendant avec son maitre d’une marche au refuge de Platé à 2030 mètres d’altitude (commune de Passy). Le maire a demandé qu’une affichage attire l’attention des randonneurs.

– Accidents de l’été. Plusieurs accidents mortels sont intervenus. C’est le cas, par exemple, d’un pédiatre de 64 ans qui, le 14 juillet, a dévissé sur 450 mètres dans le couloir du Gouter en redescendant du Mont Blanc. Le 16 juillet, c’était un professeur d’éducation physique qui a fait une chute de 300 mètres du haut de l’arête de Payot en tentant de gravir l’aiguille du Goûter.
Le 13 juillet, un groupe de 10 jeunes russes, très bien équipés mais totalement inexpérimentés, étaient bloqués sur l’arête de l’aiguille du midi. Ils ont été pris en charge par trois guides qui passaient à cet endroit et les ont aidés à redescendre.
Le 21 juillet, un peu après les gorges du Fier, un adolescent de 17 ans a été emporté par les eaux de la rivière et est mort noyé. Du fait du courant et du niveau de l’eau et aussi de l’existence de branchages, son corps n’a pu être retrouvé et  extrait de la rivière que le 30 juillet.

– Pollution de l’air. Les concentrations d’ozone augmentent à la faveur d’un temps très ensoleillé et chaud. Il y a donc eu, dans certaines zones, des alertes à la pollution, notamment à Annecy.
Le préfet de la Haute-Savoie a présenté, le 22 juillet, la nouvelle commission locale de l’air, une instance chargée de veiller à la bonne mise en œuvre du second plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve.

Frontenex : le 26 juillet, sauvetage exceptionnel d’une génisse. S’étant approchée trop près du ruisseau le Nant-Debout, sans doute pour trouver de l’herbe plus fraiche, elle a glissé jusqu’au fond du lit du ruisseau qui, à cet endroit, se trouve dans des gorges profondes appelées « canyon». Elle était prise dans des boues et avait de l’eau jusqu’au poitrail mais elle était indemne.
Une dizaine de pompiers spécialistes de la montagne et des animaux sont venus sur place et ont conclu que la seule solution était d’hélitreuiller l’animal. C’est ce qui a été fait mais avec quelques difficultés. La génisse, qui s’appelle Noisette, a été tout heureuse de retrouver son pré et ses congénères.

– Ski d’été à Tignes. Du fait de la canicule, la fermeture du glacier de la Grande Motte a été avancée au 25 juillet.

– Beaufort : un loup abattu par un éleveur, le 26 juillet. C’était un tir de défense autorisé par la préfecture ; l’animal avait déjà attaqué le troupeau la semaine précédente. Le 19 juillet, il y a eu deux troupeaux attaqués à l’alpage communal de “La Martin” à Villaroger
Actuellement, 5 loups ont été abattus sur le territoire savoyard depuis le début de l’année.

– Chambéry : la ministre du travail visite l’usine Opinel. Mme Pénicaud était aussi venue pour voir les coureurs de tour de France lors de l’étape Saint-Jean de Maurienne/Tignes. Les coureurs sont aussi des travailleurs.

– Particularités de la prononciation de la langue et du vocabulaire savoyards.  Pendant la période d’été, le journal Le Dauphiné libéré publie des articles sur le sujet principalement à l’attention des « monchus ». Sur ce point, les lecteurs de notre site peuvent se reporter à la page « Connaitre la Savoie » où figure un article assez complet et clair. Mais il est bien précisé que la langue savoyarde n’a jamais été codifiée et, par conséquent, il y a de nombreuses particularités locales tant dans le vocabulaire que dans la prononciation.

– Chamonix : Shrinkhala Khatiwada, miss Népal 2018, a fait le Mont-Blanc, le 23 juillet. Elle voulait fêter les 70 ans des relations diplomatiques franco-népalaises, mais aussi contribuer à l’amélioration du statut de la femme népalaise à travers la montagne et par le film qui va relater ses exploits. C’est d’ailleurs dans ce cadre qu’elle avait été reçue par Elisabeth Herzog, la veuve de Maurice Herzog, celui qui le premier parvint au sommet de l’Annapurna, il y a 70 ans. C’était la première fois qu’elle s’attaquait à la montagne. C’est pour cela que la veille elle s’était entrainée en faisant la traversée du glacier du Géant, entre Helbronner et l’aiguille du Midi sous la direction du guide Anselme Baud, et accompagnée de deux cameramen. Evidemment, la course du Mont-Blanc a demandé deux fois le temps moyen, mais c’est un véritable exploit pour une personne complétement néophyte.

– Rose Farinella nommée chevalier de la légion d’honneur (promotion du 14 juillet). Il s’agit de l’institutrice de Taninges qui s’est rendue célèbre par la formation qu’elle donne aux enfants pour reconnaitre et lutter contre les fake news sur internet (informations fausses).

– Tour de France cycliste. Les coureurs sont arrivés à Valloire le 25 juillet et ils ont quitté la région le 28 au matin en avion pour la dernière étape Rambouillet-Paris. Au-delà de l’exploit des coureurs, la télévision a permis de voir les magnifiques paysages savoyards. Malheureusement, lors de l’étape du 26 juillet Saint-Jean de Maurienne-Tignes, un fort orage avec beaucoup de grêle s’est abattu sur la région de Val d’Isère. La route étant impraticable pour des vélos, les organisateurs ont dû arrêter la course à 31 km de l’arrivée. Pour le classement, on a retenu les temps enregistrés au col de l’Iseran. Ces orages ont créé des coulées de boues dans cette zone ce qui a amené la direction du tour à modifier le tracé de l’étape du 27 pour éviter des zones dangereuses, dont le cornet de Roselend. En définitive la course n’a fait que 59 km au lieu des 130 prévus.

– Lac d’Annecy : les gendarmes patrouillent à cheval. Depuis le 13 juillet, une équipe de 2 gendarmes à cheval patrouille sur les différentes plages entourant le lac pour renforcer la sécurité durant la période estivale. Pour cette opération, 6 gendarmes se sont entrainés sur des chevaux mis à disposition par le Centre équestre annécien.

– Chamonix : le train du Montenvers a 110 ans. Il a été inauguré le 29 mars 1909. Il emmène chaque printemps-été des centaines de milliers de touristes de Chamonix au pied de la Mer de Glace. Avant le train, les touristes devaient effectuer le trajet à pied, ou à dos de mulet, ou dans une chaise à porteurs, ce qui faisait vivre quelque 400 accompagnateurs dans la ville. Pour l’occasion, la compagnie du Mont-Blanc avait organisé des animations parmi lesquelles un spectacle de fauconnerie avec la Compagnie des Aigles du Léman, une montée en mulets à l’ancienne jusqu’au site du Montenvers ou encore une soirée à l’hôtel en tenues d’époque.

Chambéry : l’hôpital se lance dans l’éco-pâturage Durant l’été, à titre expérimental, des chèvres et des moutons entretiennent les prés de plusieurs sites du centre hospitalier.

-Abbaye de Hautecombe, exposition à la Grange Bâtelière. Comme l’année dernière, l’exposition est consacrée aux « Ducs de Savoie, le théâtre des Princes,1559-1697 ». L’exposition s’arrêtera le 22 septembre 2019.

– Saint -Jean d’Aulps : Faire revivre la vie des moines. Suite aux démolitions de 1823, il reste peu de murs debout. En effet, les habitants considérèrent que l’abbaye étant abandonnée depuis 1792, ils pouvaient récupérer les pierres pour reconstruire l’église de la Moussière, située non loin de là, qui avait été victime d’un incendie. Malgré tout, il est possible maintenant de voir l’abbaye en activité grâce à l’informatique en utilisant un casque de réalité augmentée.

La Savoie à la télévision : le 20 juillet, France 5 a diffusé un reportage dans la série Echappées Belles consacré à « un week end sur les rives du Léman », tant en France qu’en Suisse.     Dans le cadre de la même série, la télévision a tourné différents reportages, du 17 au 24 juillet, dans la région d’Annecy avec la journaliste Tiga pour diffusion à l’automne.

– Megève : 19 bisons sortis de leur enclos de la Sasse ont dû être abattus. La quasi-totalité des bisons du troupeau ont réussi à sortir de l’enclos dans des conditions non élucidées et se sont dispersés dans les alentours. Malgré les efforts du propriétaire et des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), il n’a pas été possible de les ramener à l’enclos. Pour éviter des problèmes et accidents avec les habitants du secteur et les randonneurs, et estimant qu’il n’y avait aucune autre solution, en particulier la solution de l’endormissement étant inadaptée, la préfecture a décidé de les faire abattre. Ce qui a été fait le 25, sans incident. Néanmoins, cette mesure a suscité des critiques, notamment qu’on aurait pu, au moins, sauver les deux taurillons dont l’un n’avait que 15 jours.     C’est une lourde perte pour le propriétaire surtout que la viande des bisons abattus a été interdite à la consommation, étant donné que l’abattage a eu lieu « hors abattoir et sans contrôle sanitaire préalable ». En outre, il devra acquitter les frais engagés par les services de l’Etat.
Ce troupeau est installé depuis 25 ans dans un alpage, situé à 1700 mètres d’altitude, dont le chalet a été rénové par son propriétaire qui y élève des bisons pour se procurer de la viande qu’il sert dans son restaurant. Depuis qu’existe cet élevage, il y avait déjà eu des bêtes échappées de l’enclos mais en petit nombre et elles étaient rentrées sans problème. L’élevage de ces animaux sauvages était autorisé par la préfecture.

– Arith (Bauges) : un chasseur suisse croyant tuer des biches avait tué 4 ânes. C’était en septembre 2017. Il avait été condamné par le tribunal et avait fait appel de sa condamnation. Malheureusement pour lui, la Cour d’appel, dans son jugement du mois de mai (publié le 24 juillet), a augmenté la condamnation, soit : amende de 8.000 euros, permis de chasse suspendu pour cinq ans, versement de 950 euros à chacune des associations de protection des animaux qui se sont portées parties civiles. La propriétaire des ânes s’était désistée de cet appel car elle ne voulait pas faire de l’argent sur le dos de ses animaux.

– Le grand Bornand : manifestation pacifique contre l’extension de la station de ski. La station a engagé des travaux pour aménager 20 hectares de terrain en vue d’augmenter la surface du domaine skiable. Pour manifester leur opposition, une quinzaine de membres du mouvement Extinction Rébellion ont bloqué le chantier de terrassement pendant la journée du 19 juillet. Par ce mouvement, ils voulaient protester contre le fait que les stations investissent des millions d’euros dans le tourisme au détriment de l’environnement et de l’écologie.

Rassemblement des Savoyards du monde à Vetraz-Monthoux (du 2 au 4 août 2019). Outre la partie officielle avec l’accueil des personnalités, les conférences, les débats, la remise des Trophées …. le programme comporte la visite du château de Voltaire à Ferney-Voltaire. Depuis sa rénovation et l’inauguration par le Président Macron l’année dernière, le château est devenu un rendez-vous incontournable, tant de l’histoire de la philosophie que de l’art de vivre.

– Les Savoyards d’ici et d’ailleurs. Depuis début janvier 2016, une journaliste de la station de radio france bleu pays de Savoie s’entretient chaque semaine, du lundi au vendredi, avec un savoyard expatrié ou avec un étranger venu s’installer en Savoie.
Lors des dernières semaines, elle a interrogé : Sébastien Riss à Orlando (Floride), Carla Amendola mexicaine à Chambéry, Birgit Trasser allemande à Chambéry, Gladys Quinteau au Costa Rica, Sandra Moletto de Grésy sur Aix à Lévis au Québec, Esther Hagenbeek hollandaise à Coise-Saint-Jean-Pied-Gauthier,
On peut écouter cette émission sur ordinateur en podcast en suivant le lien (à recopier) : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/les-savoyards-du-bout-du-monde-fb-pays-de-savoie.                           NB : l’émission est interrompue pendant les vacances.

NB: un article sur le patrimoine naturel et historique a été ajouté à la page Connaitre la Savoie.
———————-
Prochaine publication : le 15 août 2019

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*