Nouvelles du 15 mai 2017 (n°57)

-Saint-Cergues : rectification de la frontière avec la Suisse. Le Foron de Gaillard fait la frontière avec Genève sur 8 km depuis le traité de Turin de 1815. Il a été constaté, du fait des crues, que la rivière s’est déplacée du côté français. Selon les géomètres, la Suisse devrait actuellement restituer 5600 m² à la France. Par commodité, les géomètres, français et suisse,  proposent de regrouper les diverses parcelles perdues et de les échanger contre un champ qui  a été repéré sur la commune suisse de Jussy qui jouxte la commune française de Saint-Cergues. La commission internationale des frontières doit se réunir en mai pour délibérer sur le sujet et proposer aux deux états un projet de traité.
Ce déplacement de la frontière ne changera rien pour le propriétaire du champ cédé à la France, c’est un Suisse qui habite à Jussy : il sera simplement propriétaire d’un terrain situé en France et il sera donc soumis à la fiscalité française prévue pour  un terrain non cultivé, simplement fauché.   La rectification de frontière n’est pas une chose exceptionnelle puisque, par exemple, la France a cédé du terrain pour l’extension de l’aéroport de Genève.

– Thonon : création d’un service SOS Médecins. Trois anciens médecins urgentistes des hôpitaux du Léman ont décidé de s’associer pour créer un service qui fonctionnera en permanence 24 h/24  et 7 jours sur 7. Basé à Thonon,  ce service ne couvrira que cinq communes autour de la ville : Anthy, Margencel, Allinges, Publier et Evian.
Le gros intérêt  de SOS Médecins est qu’un  médecin généraliste  se déplace au domicile des patients.  Ils travailleront en collaboration avec l’hôpital et les médecins de ville dont la plupart ne se déplacent plus à domicile. Concernant la facturation, tous les médecins sont conventionnés secteur 1, ils appliqueront  les tarifs de la Sécurité Sociale, sans dépassement, y compris pour les frais de transport.

Maisons de santé : la Région a doublé ses aides. Dès son installation, le président Wauquiez  a fait doubler  les aides à l’investissement pour favoriser l’implantation des maisons et des centres de santé sur le territoire, en  vue de lutter contre les déserts médicaux. L’aide maximum est de  200.000 €.  A la date de fin mars,  8 projets ont déjà été retenus dont 2 en Savoie (Aigueblanche et Val-Thorens).

– Fin de la saison d’hiver. Partout les stations sont fermées. Elles  consacrent maintenant leurs moyens à remettre les choses en ordre : nettoyer les pistes et le matériel, faire les travaux d’entretien et de réparation, ranger le matériel. Mais aussi préparer les  prochaines saisons d’été et  d’hiver.Elles  doivent aussi faire  leurs comptes. Il n’y a pas encore de résultats complets officiels mais on peut dire que la saison a été difficile  par suite de l’enneigement insuffisant, notamment pendant les vacances scolaires de Noël. Toutefois, il apparait   que les stations de haute montagne ont fait une saison satisfaisante, y compris en avril, mais en bénéficiant  du report des clients  des stations de basse altitude pénalisées par le  manque de neige et dont certaines , aux dires de responsables de stations,  ont perdu pratiquement la moitié de leur chiffre d’affaires habituel, notamment dans le Chablais.

Bonneval  sur Arc : trois skieurs tués par une avalanche. Le 9 mai  vers 10 heures,  un jeune guide accompagnait deux amis moniteurs de ski pour aller  skier dans un couloir surplombant Bonneval . Lorsqu’ils étaient  dans un couloir dans le secteur de l’Albaron, non loin de la frontière italienne, ils ont été emportés par une avalanche qui leur a fait sauter une barre rocheuse. Tous trois  exerçaient leurs activités aux Arcs et ils vivaient à Séez.
Ce type de randonnée attire de plus en plus d’amateurs, d’où une augmentation parallèle du nombre d’accidents. C’est ainsi qu’on  a compté 8 morts dans le secteur du Mont Blanc en avril. Tous ces accidents ont  un dénominateur commun : la pente raide, ce qui est d’autant plus dangereux quand le manteau neigeux est instable.

Annecy : l’hôpital vient d’être doté  d’une salle de radiologie interventionnelle. Ainsi, les radiologues ont une salle à leur disposition en permanence alors qu’auparavant ils devaient utiliser la salle de chirurgie interventionnelle.. . . quand elle était disponible. Ils disposent  maintenant d’un bloc opératoire avec une batterie d’écrans et de matériels spécifiques à leur pratique et qui ont le gros avantage d’éviter, entre autres, les incisions chirurgicales larges et traumatisantes puisque le radiologue officie généralement avec des aiguilles ou des ustensiles pouvant “se faufiler” entre les organes. La machine « Zeego », dont est dotée la salle, permet de se déplacer dans les volumes et de faire des gestes techniques. Elle est  en forme de U,  elle tourne autour du malade pour capter des clichés en 3D.  Avec cette machine, le praticien regarde essentiellement les écrans. Cet équipement a un coût : 1,2 million d’euros pour la machine et 1 million pour la salle.

– Genève : importance des fonds frontaliers versés à la France. Pour l’année 2016, ces fonds versés aux départements et aux communes de l’Ain et de la Haute-Savoie, se sont élevés à  259 millions d’euros. Depuis 2007, la totalité des fonds versés s’élève à 1,9 milliard d’euros. La répartition de ces fonds entre les collectivités se fait en fonction du nombre de frontaliers habitant sur leur territoire et ils doivent être consacrés à financer des besoins publics générés par la présence des frontaliers  (routes, écoles…). Une justification doit être donnée à l’état de Genève, chaque année.
NB : l’existence de ces versements   (soit 3,5 % des salaires bruts) tient au fait que le canton de Genève prélève l’impôt à la source sur les revenus salariaux, ce que ne font pas les autres cantons frontaliers mais pour lesquels c’est la France qui  rétrocède une partie des impôts qu’elle perçoit, soit 4,5 %) .

– Cruseilles : un prix pour la mise en lumière  des ponts de la Caille. Le dispositif d’éclairage a été mis en place à l’automne dernier. Il met bien en valeur les ponts, et c’est pour cela qu’il vient de recevoir le  trophée EDF 2016. L’ancien pont  « Charles –Albert » a été mis en service en 1839. Il fait 192 mètres de long et surplombe  le torrent à 147 m. Il est suspendu par deux groupes de douze câbles appuyés sur quatre tours crénelées. Le tablier est en madriers de bois. Ce pont suspendu   a été  doublé en 1929 par un deuxième pont en béton non armé; l’ancien pont  est depuis réservé aux piétons et aux bicyclettes.

Parc de la Vanoise. L’année dernière, 27 maires sur les 29 concernés par le parc ont refusé d’adhérer au nouveau projet de convention proposé par le Parc. Seules les communes de Peisey-Nancroy et Saint Martin de Belleville avaient  accepté le projet. Il en est résulté une crise qui  a provoqué la démission du président et du directeur. Un audit a été effectué et 17  propositions ont été élaborées pour renouer le contact entre les maires et le Parc. Le nouveau Conseil d’administration en a débattu lors de sa réunion du 3 mai.  Pour tous, le tourisme est une priorité   « mais la multiplicité des acteurs rend difficile la cohérence d’action, il faut donc  plus de concertation et de pédagogie pour faire de ce territoire un espace d’accueil plutôt que de contrainte ».

– Problème du loup : nouvelles attaques . Le 22 avril, un éleveur de Bourg-Saint-Maurice a perdu quatre brebis et deux agneaux. Dans la nuit du 7 au 8 mai, le même éleveur a perdu trois nouvelles  brebis. Les attaques se sont multipliées depuis la mi-avril sur le secteur Séez – Bourg-Saint-Maurice, on en dénombre déjà six, pour une vingtaine de bêtes tuées.
Les loups rodent dans divers secteurs de la région. Des habitants en ont vu à Val Cenis et à Bessans. A l’aide de caméras  nocturnes posées autour d’un parc d’autres loups ont été vus le 26 avril dans la vallée de l’Arve où des moutons ont été attaqués à Saint-Gervais et au Petit-Bornand.  A Saint Colomban du Villard, une quinzaine de moutons morts ont été  retrouvés le 5 mai à une cinquantaine de mètres de l’église.
Concernant le prélèvement de loups, le quota initial de 36 loups pour la campagne 2016-2017 a été atteint le 5 avril.  Un arrêté, paru au Journal officiel du 19 avril, autorise le prélèvement de deux loups supplémentaires.

Chambéry : le ballet de Savoie invité au 12ème festival des cultures de Sharjah aux Emirats, du 15 au 24 avril. A raison de  trois à quatre représentations par soirée durant sept jours, la troupe de 18 personnes  a  pu présenter l’ensemble de l’éventail de ses danses folkloriques : danse des bâtons, Montférine, Sasson, Polka savoyarde… le tout en costumes traditionnels conçus pour la montagne,….mais peu adaptés à la température  de Dubaï!
La troupe avait été  invitée sur la proposition de Laurent Rigaud, président des Savoyards  des Emirats et Conseiller à l’Assemblée des Français de l’Etranger pour l’Asie centrale et le Moyen-Orient.

Fromages : peut-on les congeler? Le site www.emilien-fromages.com, édité par le groupe LACTALIS, a publié un article pour donner des conseils pour le faire dans les meilleures conditions. D’abord, il est évident que les fromages qui supportent le mieux la congélation sont  ceux qui contiennent le moins d’eau, ce qui est le cas des fromages  secs ou des pâtes pressées  (Ossau-Iraty,  Mimolette, Abondance , Beaufort, Jouly…). Il faut les laisser dans l’emballage d’origine ou les placer dans des récipients hermétiques, de préférence en verre car le plastique risque de s’imprégner de leurs odeurs. Pour assurer une décongélation homogène et faciliter la découpe, il  est conseillé de congeler des fromages  (ou des morceaux)  de moins de 500 g.  La congélation n’empêche pas le fromage de continuer à s’affiner, mais le processus est ralenti,  c’est pourquoi il est recommandé de le consommer dans les 2 mois qui suivent la congélation. La décongélation doit se faire lentement, en déposant d’abord le fromage une journée au réfrigérateur, ensuite le fromage doit être consommé ou cuisiné rapidement.  Bien sûr, il ne faut pas  recongeler un fromage décongelé.
La congélation a évidemment le grand avantage de permettre aux touristes, nombreux dans les  départements savoyards, de pouvoir acheter directement du fromage aux producteurs locaux et de l’emporter chez eux à la fin de leurs vacances.

– Savoyards du bout du monde : Depuis début  janvier 2016, une journaliste de la Station de radio France Bleu Pays de Savoie s’entretient du lundi au vendredi  avec des savoyards expatriés. Ceux que l’on a déjà entendus sont   à : Dubaï, Québec, Argentine, Qatar, Miami, Le Caire, Allemagne, Angola, Bogota, Shanghai,  Queenstown en Nouvelle Zélande. Chypre, Jordanie, Ile Maurice, Londres, Turquie, Madagascar, Beyrouth, Suède, Philippines, Allemagne (Munich), Portugal , Roumanie, Caroline du Nord (USA), New York, Nouvelle Zélande, Chili,   Espagne, Nouvelle Calédonie,  Québec, Dubaï.
Durant la semaine de Noël, c’était Raoul Fenestraz en Argentine, Laurent Rigaud aux Emirats, Brigitte Voisin au Vietnam, Marine Teute aux USA, Damien Chanvillard en Nouvelle Calédonie, Vincent Lamanna en Thailande, Edwige Guffet à l’Ile Maurice, Franck Pache au Liban, Pierre Beauquis en Angola, qui ont décrit les fêtes de fin d’année dans leur pays de résidence.
Depuis  janvier, on a entendu des Savoyards en  Finlande,  Vanuatu,  Russie,  New York,  Australie,  Norvège.  La Réunion, Île Maurice,  Sultanat d’Oman, Puis Christophe Freschi en Afrique du Sud  (Port Elisabeth) et à Bahrein. Isabelle et Eric Cointepas ( ont fait un ½ tour du monde à vélo avec leurs trois jeunes enfants), Conrado Milanès à Washington,   Quentin  Hubert au Canada (Montréal), François Coudray aux Philippines, Catherine Forestier en Chine, Sophie Schlatter en Australie, Valentin Poncet  au Pérou, Isabelle Diane en Californie.
Voir le site      www.francebleusavoie.radio.fr  et écouter l’émission en direct à 17h10 (GMT+1) ou écouter les  émissions enregistrées en podcasts sur le site https://www.francebleu.fr   (choisir Podcasts puis chercher  » les savoyards du bout de monde » dans l’ordre alphabétique, avec  le premier  mot       » les  » .

—————————————-
Prochain publication :  le 1er juin 2017.

 

 

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*