Nouvelles du 15 février 2017 (n° 51)

 

– Saison de ski. Avec les chutes de neige intervenues entre le 2 et le 7 février, toutes les stations ont  l’assurance d’un bon enneigement pour le mois de février. Malgré quelques embouteillages, les vacanciers ont pu parvenir aux stations sans encombre.
Mais la neige est aussi une cause de grands dangers, comme on l’a vu à Tignes  le 13 février où une avalanche  a fait  4  morts.   Une famille de 3 personnes et leur accompagnateur s’étaient engagés dans un secteur hors pistes alors que le risque était estimé à 3 sur une échelle de 5.

– Val Cenis : un nouveau télésiège. Comme dans beaucoup de stations, chaque année apporte des améliorations dans les les installations. C’est ainsi qu’à Val Cenis, on a inauguré le 2 février  le nouveau télésiège des  Arcellins. Cet appareil à 6 places débrayables remplace un ancien 2 places .Il peut transporter 1 800 personnes à l’heure.

– Tournoi des 6 stations.  Ce tournoi de rugby sur neige est organisé pour la 5ème fois, cette année  avec six grandes  stations. Les matchs se feront  le 13 février  aux Menuires, le 14 à  Val Thorens, le 15 à Valmorel, le 16 aux  Contamines, le 17 à La Clusaz et la finale le 19 à Châtel  (à Plaine Dranse). Le jeu est inspiré du rugby à 7 mais dont les règles sont adaptées pour jouer sur un terrain enneigé. Chaque station présente une équipe de 11 joueurs, dont 5 anciens joueurs professionnels  de rugby, plus 3 remplaçants. Les équipes jouent un match dans chaque station en gagnant des points  (3 pour victoire, 1 égalité, 0 perdu) et la finale sert à déterminer le classement définitif des équipes. Les matches se font en 2 fois 8 minutes. Le terrain mesure 55 mètres sur 45.
Dans chaque station où se déroulera le tournoi, des animations seront organisées avec la participation des joueurs.

– Manigod : la station a fêté ses 50 ans par une manifestation organisée au col de la Croix-Fry. On y  a notamment projeté des photos sur grand écran pour retracer l’histoire de la station en présence des élus, des créateurs et  de nombreux vacanciers. C’est le  15 novembre 1966 que le 1er téléski a fonctionné pour la 1ère fois en présence de quelques skieurs  et d’enfants des classes de neige à l’initiative de deux habitants du village, un plombier et un agriculteur. Le téléski avait été acheté  d’occasion à une station voisine.

– « Plan neige » de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Sur la proposition de son président, Laurent Wauquiez, la Région a décidé de soutenir les stations pour les aider à fabriquer de la neige de culture. En novembre dernier,  8 M€ d’aide ont été votés pour  35 projets d’enneigeurs, retenues collinaires et  usines à neige. Le 9 février, une nouvelle enveloppe de  6 M€ vient d’être attribuée toujours selon le même principe, c’est-à-dire, une aide équivalant à 30 % du montant des travaux, plafonnée à 600 000 €.     Vingt-deux dossiers ont été retenus dont certains concernent de grandes stations comme les Arcs, Méribel, Megève, les Deux Alpes ou l’Alpe d’Huez,  mais, comme pour la première tranche, la priorité a été donnée aux sites les plus vulnérables.  Trois stations, Combloux, Châtel et les Arcs/Peisey-Vallandry, vont toucher  le maximum de 600 000 € pour de gros projets.

Concernant l’application de la loi Montagne, il y a toujours de l’incertitude relativement aux nouvelles règles en matière d’études d’impact supplémentaires sur certains travaux comme les extensions de réseau.

– Bataille de boules de neige : une nouvelle attraction?  En tous cas, ça permet de mettre de l’animation dans les stations. C’est ainsi que la station des Arcs a organisé le 14 février une telle bataille. Il s’agit de constituer des équipes de 4 joueurs dont l’objectif est de s’emparer du drapeau de l’équipe adverse sans se faire toucher. Bien sûr, il faut beaucoup de boules et pour ce faire on utilise une pince spéciale  formée de 2 louches, si bien que  toutes les boules ont le même format.

– Des raquettes savoyardes pour les soldats de l’OTAN. Après des livraisons en 2013 et 2015, l’entreprise JMM (marque Morpho)  de  Thonon va fournir 1500 paires de raquettes  à l’OTAN. Ces raquettes ont le gros avantage  de permettre la marche en arrière, si bien que les soldats n’ont pas à se retourner quand ils veulent reculer. Par ailleurs, elles sont renforcées pour assurer une meilleure portance à des soldats qui peuvent peser 150 kilos avec leur matériel.
Selon les années, cette entreprise  fabrique de 12 à 18000 paires de raquettes de différents modèles. La vente se fait surtout à l’export, dans 35 pays, et pour  95 % de la production.
A partir du modèle en composite des raquettes livrées à l’OTAN, l’entreprise a conçu un autre modèle de raquettes permettant de marcher sur des terrains sablonneux ou marécageux, ceci pour répondre à des demandes venant des pays baltes où on a l’habitude de marcher  dans les landes. Les fixations s’adaptent à tous les types de chaussures.

– Gros éboulement sur la RD22  dans les gorges de Bioge  (commune de Chevenoz). Dans la nuit  du  31 janvier au 1er février, vers minuit, un important éboulement s’est produit et un gros bloc  de rocher, d’un volume d’une petite voiture et pesant plus de 20  tonnes, s’est immobilité sur la route. Il n’y pas eu de victimes  du fait du peu de circulation à cette heure là.    Mais c’est une route très fréquentée car elle donne accès aux trois stations de la Vallée d’Abondance, dont Châtel.
Les techniciens et responsables départementaux sont intervenus aussitôt pour interdire la circulation et prendre des mesures de protection provisoires.  Pour  permettre d’écouler l’important flot de voiture des  vacanciers, surtout  le week end, un système  de capteurs de déplacement reliés à un dispositif d’alerte ont été positionnés sur un bloc jugé instable. Ces capteurs font le lien, au moindre mouvement, avec les équipes d’astreinte et, en même temps, déclenchent un feu rouge d’interdiction de circuler.
Aux dernières nouvelles, il  a été décidé de purger la pente et, notamment, de miner un bloc jugé instable qui fait au moins 100 tonnes et de construire un mur de protection.
La dangerosité de ce secteur est bien connue et les services départementaux y travaillent souvent. A cet endroit, il y avait une barrière grillagée pour arrêter les chutes de pierre. Ces éboulements et  chutes de pierres proviennent de la nature des sols et des  conditions atmosphériques, surtout lors de  changements brusques de température, qui font que les éléments de la nature réagissent.
Les Anciens ne passaient pas par cette vallée. La route n’a été faite qu’à la fin du 19ème siècle pour faciliter la liaison entre les communes de la Vallée et Thonon. Cette liaison est plus courte que celle qui passe par le plateau de Gavot et qui conduisait, alors,  surtout à Evian, notamment pour l’accès au train.
La route des gorges de l’Arly est aussi un secteur dangereux. L’an dernier la circulation avait  été arrêtée pendant plusieurs mois pour des travaux et le 8 février un éboulement s’est produit vers 18h30, il n’y a pas eu de victimes mais plusieurs véhicules ont été endommagés par les chutes de pierres.

– Le Mont-Blanc inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ? Le maire de Chamonix et son conseil le souhaitent. Les démarches nécessaires et la constitution du dossier sont à faire.

Haute Maurienne : le tournage du troisième volet de la série « Belle et Sébastien » a commencé dans le Briançonnais, La partie à faire en Haute Maurienne, principalement dans les villages de Bessans et de Bonneval sur Arc, est prévue du 27 février au 30 mars.

Guide Michelin  : le guide 2017  est sorti le 9 février. Courchevel est particulièrement gâtée : le restaurant « 1947 » de Yannick Alléno passe à 3 étoiles. Le Montgomerie et Le Kintessence passent à deux étoiles. À Val-Thorens, Les Explorateurs (hôtel Pashmina)  obtient  une étoile.
En Haute-Savoie, Marc Veyrat, avec son restaurant reconstruit à Manigod,  revient dans le guide directement avec  2 étoiles.

– Les magasins Provencia créeront une centaine d’emplois en 2017. Pour faire face à son développement,  notamment aux besoins  de deux nouveaux magasins à ouvrir en fin d’année, Provencia prévoit de recruter une centaine de personnes, dont 45  chefs de rayon et 10  directeurs de magasin. Provencia est un franchisé de Carrefour, il comprend actuellement 38 magasins et 2800 employés en Savoie, Haute Savoie, Jura, Ain, Isère, Rhône.

– Des silures dans le lac Léman. Les pêcheurs capturent de plus en plus souvent des silures  ce qui les inquiète  car il s’agit de gros prédateurs, surtout que certains mesurent plus d’un mètre, et qu’ils  se reproduisent rapidement. On ne sait comment ils sont venus et comment les éradiquer.
– Soirées « patois ».  De telles soirées sont régulièrement organisées  dans les départements  et souvent dans un cadre festif. Par exemple, il y en aura une dans la commune de Les  Marches  le 11 mars prochain (salle Montgrabelle, 19 heures). Il y aura des textes et des chants en patois  avec repas, buvette, animation musicale.    Cette manifestation est organisée par l’association   « Mémoire et Patrimoine de Les Marches » qui a aussi d’autres activités (généalogie, sorties culturelles, archéologie….).
Le 4 février, c’était à la Motte-Servolex, où la Compagnie « Les Balouriens de Chaînaz » proposait une  comédie écrite en patois « N’tron Firmin » (Notre Firmin).

 

Savoyards du bout du monde : Depuis début  janvier 2016, une journaliste de la Station de radio France Bleu Pays de Savoie s’entretient du lundi au vendredi  avec des savoyards expatriés. Ceux que l’on a déjà entendus sont   à : Dubaï, Québec, Argentine, Qatar, Miami, Le Caire, Allemagne, Angola, Bogota, Shanghai,  Queenstown en Nouvelle Zélande. Chypre, Jordanie, Ile Maurice, Londres, Turquie, Madagascar, Beyrouth, Suède, Philippines. Après la pause des vacances, l’émission a repris à mi-septembre et on a entendu des Savoyards résidant en Allemagne (Munich), Portugal , Roumanie, Caroline du Nord (USA), New York, Nouvelle Zélande, Chili,   Espagne, Nouvelle Calédonie,  Québec, Dubaï.
Durant la semaine de Noël, c’est Raoul Fenestraz en Argentine, Laurent Rigaud aux Emirats, Brigitte Voisin au Vietnam, Marine Teute aux USA, Damien Chanvillard en Nouvelle Calédonie, Vincent Lamanna en Thailande, Edwige Guffet à l’Ile Maurice, Franck Pache au Liban, Pierre Beauquis en Angola, qui ont décrit les fêtes de fin d’année dans leur pays de résidence.
Depuis  janvier, on a entendu: Julien Granier en  Finlande, Georges Cumbo au Vanuatu, Régis Laliche en Russie, Laure Dubouloz à New York, Maïté Nendu en Australie, Jérôme Paturel en Norvège.
Voir le site      www.francebleusavoie.radio.fr  et écouter l’émission en direct à 17h10 (GMT+1) ou écouter les  émissions enregistrées en podcasts sur le site https://www.francebleu.fr   (choisir Podcasts puis chercher « les savoyards du bout de monde » dans l’ordre alphabétique, avec  le premier mot     » les « .

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

Prochaine publication : le 1er mars 2017

 

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*