Nouvelles du 15 août 2020 ( n° 135)

– Coronavirus : statistiques. A la date du 14 août, on compte en France : 4.788 malades dans les hôpitaux, 83.836 malades guéris, 19.881 décès en hôpital et 10.525 décès en EHPAD, soit 30.406 décès en tout.

En Haute Savoie, on compte, 40 malades hospitalisés, 913 guéris, 169 décès en hôpital et 146 en EHPAD.  En Savoie, il y a 4 malades hospitalisés, 426 guéris, 75 décès en hôpital et 23 en EHPAD.  Il n’y a plus de malades en réanimation en Savoie mais 1 en Haute-Savoie.

Bien que la situation globale dans les hôpitaux continue à s’améliorer, mais certes à petite vitesse, les autorités sanitaires sont inquiètes car il y a toujours de nouveaux malades dans un nombre important de clusters (dont 7 en Haute-Savoie, à la date du 7 août) ce qui pourrait déboucher sur une reprise de la pandémie. Mais seule une petite partie de ces nouveaux malades sont hospitalisés. De son côté, le gouvernement a annoncé, le 13 août, qu’une campagne d’information allait être faite en direction des 20/30 ans et que les contrôles seront renforcés. Quant aux grands évènements (plus de 5000 personnes), leur autorisation a été reportée à fin octobre. Les préfets peuvent prendre des mesures plus sévères s’ils le jugent utile.
Le 13 août, estimant que la situation française se dégrade, le gouvernement anglais a imposé une quarantaine à partir du 15 août à toutes les personnes venant de France, mais aussi  des Pays-Bas, de Monaco et de Malte, comme c’était déjà le cas pour l’Espagne……Bien sûr cette mesure entraine la réciprocité par les pays concernés.

– Fréquentation touristique. Globalement les stations sont satisfaites de la fréquentation mais elles déplorent l’absence de clients étrangers.

– Accidents de l’été. Tous les jours, la presse rapporte de nouveaux accidents avec des conséquences plus au moins graves. Beaucoup sont des chutes, notamment en VTT, et des chutes de pierres ou des glissades lors de marches en montagne. Compte tenu des importantes chutes de pierres, l’accès au Mont Blanc par le couloir du Goûter a été fortement déconseillé.

L’accident qui a, sans doute, le plus marqué les esprits est la mort du guide chamoniard Jean-Louis Le Garrec. Le 7 août, le guide était accompagné d’un client et rentrait du Tacul par la trace principale en direction d’Hellbronner. Lorsque la cordée se trouva au niveau d’un pont de neige, le pont s’est subitement effondré dans une crevasse profonde et large d’une quinzaine de mètres. Le guide, qui était devant, a été emporté par la neige et enseveli sous plusieurs mètres de neige et de glace, mais son client a réussi à éviter la chute et a pu donner l’alerte. Malgré l’important déploiement de secours engagés par le PGHM, Jean-Louis Le Garrec n’a pas pu être sauvé. Dans cet accident, aucune faute n’a été relevée à l’encontre du guide qui était un alpiniste averti et membre de l’équipe de formation des guides de la Compagnie de Chamonix depuis 10 ans.

– Sécheresse. Une grande partie des régions françaises connaissent une sécheresse plus ou moins importante. Le 10 août, la préfecture de Haute-Savoie a placé en alerte les cours d’eau de l’Arve (amont et aval), de la Menoge, des Dranses et des Usses.  Depuis le 23 juillet, les secteurs du Chéran et du Fier étaient déjà en alerte. Les orages constatés, surtout en montagne, dans le courant de la quinzaine n’ont pas été suffisants pour rétablir la situation.

– Ski d’été. Faute de pouvoir pratiquer sur de la vraie neige, il est possible de le faire sur des pistes artificielles. Plusieurs membres de l’équipe de France de ski ont pu s’entrainer sur les deux pistes de la région (Cluses et Passy). Dans ces installations, c’est la piste qui avance et non le skieur. Un miroir, permet aux skieurs de regarder loin devant eux.

 – Vallée de l’Arve : enquête sur la pollution de l’air. Le tribunal de Bonneville a jugé recevable une nouvelle plainte contre X avec constitution de partie civile pour « mise en danger d’autrui (risque immédiat de mort ou d’infirmité) par violation manifestement délibérée d’une obligation réglementaire de sécurité ou de prudence ». Cette plainte a été déposée à l’initiative du collectif antipollution Coll’air pur. La décision du tribunal devrait être suivie de la nomination d’un juge d’instruction et d’une enquête.

– Bourg-Saint Maurice : création d’un conseil municipal citoyen.  Comme annoncé durant la campagne, un conseil municipal citoyen a été créé, afin de consulter la population sur divers sujets. Vingt-huit personnes seront tirées au sort, à la rentrée, sur les listes électorales mais les personnes retenues pourront refuser de participer. Ce conseil doit permettre à des gens de la base de pouvoir s’impliquer et cela évite que les conseillers municipaux ne limitent leurs contacts à leurs proches et aux présidents d’associations.   Ce conseil se réunira 3 fois par an. Dans le même esprit, le conseil municipal a également voté la création d’un conseil municipal des jeunes. Les enfants qui y siégeront seront désignés par arrêté du maire parmi les élèves des classes de CE1, CE2 et CM1.

-Chambéry : arrêt de la construction du parking Ravet. Malgré les oppositions, la précédente majorité du conseil municipal avait décidé la construction de ce parking qui devait avoir 7 étages et proposer 479 places. La construction en est actuellement au 3ème niveau. La nouvelle majorité ne veut pas faire démolir ce qui a été construit mais elle a demandé l’arrêt des travaux en hauteur et elle étudie une solution pour minimiser les impacts financiers générés par la modification du projet.

– « Sauvons la Maurienne ». C’est l’objectif que se sont donnés plusieurs associations fédérées par « France nature environnement » (ex Frapna) pour lutter contre l’extension des domaines skiables. Sept projets sont particulièrement visés. Il a déjà été demandé au préfet de ne pas valider les plans locaux d’urbanisme d’Aussois et de Bonneval-sur-Arc. A Valloire, en plus du projet du Club Med, quatre chantiers mettent en péril la biodiversité. La liaison Valfréjus – Valmeinier (dite La Croix du Sud) est prévue sur une terre vierge. À Aussois, c’est un paysage très prisé des randonneurs qui sera défiguré. La liaison Karellis-Albiez-Montrond se fera au détriment de zones humides, et enfin, à Val Cenis, la flore particulièrement riche risque d’être mise en péril par les projets de remontées mécaniques.
Pour financer son action, le collectif d’associations a lancé un appel à participation le 20 juillet pour recueillir 15.000 euros.  10 jours après le lancement, les 2/3 de la somme étaient déjà recueillis, ce qui montre bien, selon les promoteurs, que ces projets inquiètent les Mauriennais.

– Problèmes dans le décolletage : En 1998, la société Franck et Pignard à Thiez était un fleuron du décolletage avec 1200 salariés. Mais depuis l’entreprise a subi une crise lente mais continuelle. En 2018, elle a été rachetée par un groupe d’entrepreneurs qui l’ont à peu près remise à flots. Mais la crise du coronavirus lui a été fatale et le 2 juin la société a été mise en redressement judiciaire. Le 31 juillet, par décision du tribunal de commerce de Grenoble, elle a été reprise par son ancien propriétaire mais 240 emplois seront supprimés sur un effectif de 367 salariés.

– Les Gets : spectacle Alta lumina. C’est un parcours féérique lumineux et musical tracé au sein d’une forêt. A la nuit tombée, des effets visuels et sonores guident le spectateur dans l’aventure d’un colporteur savoyard. La conception et l’animation sont inspirées de ce qui se fait au Québec dans le village de Cuaticook, au nord de Montréal. C’est pourquoi une délégation québécoise était présente le jour de l’inauguration, le 30 juillet.      Le parcours sera ouvert tous les soirs pendant la saison touristique mais seulement les vendredis et samedis les autres mois.

– Annecy, Chambéry : nouveaux préfets. Pierre Lambert et Louis Laugier seront remplacés le 24 août respectivement par Alain Espinasse et Pascal Bolot. Les deux nouveaux préfets ont déjà une longue carrière dans l’Administration mais si le premier a fait l’ENA, le second est un ancien de l’école militaire de Saint-Cyr.

A Chambéry, Michel Doose,  directeur du cabinet du préfet,  est parti le 30 juillet pour rejoindre un poste à Nice dans la gendarmerie, son corps d’origine. Les deux années passées à Chambéry l’ont certainement aidé à connaitre l’histoire de la Savoie puisque, lors de son départ, il aurait dit  » Je quitte le duché de Savoie pour rejoindre le comté de Nice « .

– Statut des saisonniers : le nouveau gouvernement a reporté l’application de la réforme de l’assurance chômage contre laquelle les saisonniers s’étaient beaucoup mobilisés depuis le début car elle réduit leurs droits. Par ailleurs, elle perturbait aussi l’économie des stations qui vivent beaucoup avec des saisonniers. De nouvelles discussions sont prévues à l’automne.

– Propositions pour actualiser la loi « montagne de 1985 ». Le sénateur haut-savoyard, Cyril Pellevat , Rapporteur de la commission sénatoriale de l’aménagement du territoire et du développement durable, propose de mieux appliquer les préconisations  de la loi en lui apportant des aménagements justifiés par la situation actuelle.
Il propose trois séries de mesures :  poursuivre l’adaptation des normes et des services essentiels à la population aux spécificités des territoires de montagne, assurer le maintien et le développement des activités économiques et zones de montagne, accompagner les territoires de montagne dans l’adaptation au changement climatique, notamment pour les stations victimes de la baisse du niveau de neige.
Il s’agit aussi  de résoudre le problème du loup qui risque de conduire à la suppression du pastoralisme. S’il n’est pas question de l’éradiquer, il faut permettre aux éleveurs de défendre leurs troupeaux. Il faudrait, en quelque sorte, arriver à éduquer le loup pour qu’il ne s’attaque pas aux activités humaines. Il faudrait donc procéder au prélèvement du loup au moment où il veut attaquer un troupeau comme cela se pratique aux Etats unis.  Ceci suppose d’autoriser les éleveurs à faire eux-mêmes les prélèvements.

Fermeture de l’aérodrome de Sallanches. Un arrêté du ministère des Transports du 24 juillet a décidé la fermeture au 1er septembre prochain de cet aérodrome créé en 1974. Il est utilisé pour la pratique d’activités de loisirs et de tourisme (aviation légère). Depuis des années, il présente des risques d’insécurité, notamment par l’état de la piste et de celui des bâtiments mais aussi par la présence d’arbres à proximité qu’il faudrait abattre. Selon le maire, la commune n’a pas les moyens de dépenser pour un aérodrome qui est d’un « usage très restreint et a une faible capacité « et il craint que des accidents arrivent et mettent en cause sa responsabilité. La mairie projette d’intégrer le terrain de l’aérodrome dans un futur Espace naturel sans construction de bâtiments. Bien sûr, les propriétaires des 7 avions présents sur le site et le club aéronautique ne sont pas contents et cherchent des solutions pour maintenir l’aérodrome. Ils pourraient aller à Megève ou Albertville.

Savoyard à Beyrouth. Franck Page est originaire de Saint-Genix-sur-Guiers.  Il vit à Beyrouth depuis 20 ans où il exerce son métier de cuisinier. Il est responsable des cuisines et est un des dirigeants d’un hôtel cinq étoiles, à six kilomètres du port, comportant 500 chambres et 400 employés. Il a vécu en direct l’explosion du port le 4 août. Le bâtiment de son hôtel a été « complétement ravagé » par le souffle de l’explosion (notamment par beaucoup de vitres brisées) mais il n’y a pas eu de blessés graves parmi les clients et le personnel. Les clients ont été dirigés vers d’autres hôtels. L’hôtel a été fermé. Les travaux de réparation demanderont certainement plus de trois mois. Avec cette catastrophe, le covid et la crise qui sévit au Liban, Franck Page est « sous le choc » car il sait que l’avenir du pays est incertain mais, malgré tout, il compte bien rester au Liban.

– Les Savoyards d’ici et d’ailleurs. Depuis début janvier 2016, une journaliste de la station de radio france bleu pays de Savoie s’entretient chaque semaine, du lundi au vendredi, avec un savoyard expatrié ou avec un étranger venu s’installer en Savoie.       Lors des dernières semaines, elle a interrogé : Marine Budin de Thonon qui vit à Barcelone depuis 20 ans ; Oscar LAFAY, un étudiant annécien de 20 ans, à Montréal depuis 3 ans ; Christine Motta, annécienne, vit en Italie depuis 42 ans à Longiano en Emilie Romagne ; Jean-Philippe Krukowicz, un chambérien installé depuis 32 ans aux Etats Unis, il vit en Virginie ; Gaëlle, une aixoise partie en famille pour découvrir l’Asie et l’Océanie.

—————————

-Prochaine publication : le 1er septembre 2020

 

 

Publié dans Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*